Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Sonelgaz à BÉJAÏA

283 milliards de centimes de créances

39% de la valeur des créances proviennent des redevances domestiques. © D.R.

“La Direction de la SDE de Béjaïa envisage d’entamer incessamment une vaste campagne de recouvrement de son dû auprès de ses clients.”

Le montant global des créances impayées détenues par la direction de distribution d’électricité et du gaz (Sonelgaz) de la wilaya de Béjaïa, s’élève à 283 milliards de centimes, indique un communiqué de presse de la même société. Dans le détail, le même document notera que les abonnés ordinaires (domestiques) détiennent la part du lion, avec un montant de 107 milliards de centimes, soit 39% de la valeur globale. En deuxième position, on trouve les assemblées populaires communales (APC) qui doivent à Sonelgaz de Béjaïa pas moins de 81 milliards de centimes, ce qui représente un taux de 29%. Viendront ensuite les clients administratifs (organismes publics), auxquels la SDE de Béjaïa réclame quelque 58 milliards de centimes, soit un taux de 21%. Enfin, les redevances des clients de la moyenne tension et la moyenne pression, sont de l’ordre de 29 milliards de centimes, ce qui représente un pourcentage de 11%. Compte tenu de l’importance du montant global de ses créances, qui ne cesse d’ailleurs de connaître au fil des ans, une hausse vertigineuse, la direction de la SDE de Béjaïa envisage d’entamer incessamment une vaste campagne de recouvrement de son dû auprès de ses clients. “Les moyens humains et matériels nécessaires seront mobilisés pour mener à bien cette opération qui sera ponctuée par la suppression en fourniture d’énergie si nécessaire aux abonnés récalcitrants”, menace-t-on dans le même communiqué. Selon les responsables de la SDE de Béjaïa, ce manque à gagner pèse lourdement et négativement sur la dynamique interne de l’entreprise en matière d’amélioration des prestations de service. Le comble est que nous avons appris que l’ensemble des communes (APC), y compris les plus riches, ont des dettes non réglées encore envers leur fournisseur d’énergie électrique. Par ailleurs, la direction de distribution de l’électricité et du gaz de Béjaïa s’est excusée via un communiqué diffusé récemment sur les ondes de la radio locale auprès de ses clients, suite aux perturbations enregistrées dans ses activités, notamment la relève périodique des index et afin d’éviter les cumuls des consommations. À ce titre, la SDE de Béjaïa était contrainte d’estimer les factures de l’énergie électrique et gazière en se basant sur l’historique des consommations, conclut le communiqué.            

K. O.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER