Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Feux de récoltes à AÏN DEFLA

80 recensés depuis le début de la saison estivale

© D. R.

Le constat est alarmant, car le nombre des feux de récoltes, qui ont touché presque toutes les communes de Aïn Defla depuis le début de l’actuelle saison estivale à ce jour, est considérable, voire inquiétant. Selon des sources de la Protection civile de la wilaya, ce sont 80 feux de récoltes qui ont été enregistrés durant ce début de la saison des chaleurs. “Au total, 110 ha de céréales, 10 060 bottes de foin et plus de 640 arbres fruitiers ont été complètement détruits par des feux en ce début d’été. Il ne se passe pas un jour sans que nous soyons alertés de la déclaration d’un ou de plusieurs feux de récoltes dans tel ou tel endroit. Les derniers incendies en date remontent à la semaine écoulée et ont eu pour théâtre des localités rurales, notamment Ouled Salem (commune de Aïn Soltane) et à Bordj Émir-Khaled”, indiquent nos sources. Celles-ci ajoutent, dans le même contexte, que les causes de ces catastrophes, sont nombreuses et dans la plupart des cas humaines. “Il s’agit, entre autres, du non-respect par certains agriculteurs des consignes et des orientations qui leur sont dictées par des responsables concernés lors des campagnes de sensibilisation organisées avant, et même durant cette période estivale. Ajoutez à cela la défectuosité d’un certain nombre de matériels agricoles utilisés comme par exemple les moissonneuses-batteuses. Le manque d’extincteurs et de citernes d’eau sur les lieux figure également parmi les causes qui favorisent la propagation des feux une fois déclarés. Mais ce qui est plus grave encore et reste plusieurs fois à l’origine de ces incendies, ce sont ces installations anarchiques d’électricité qu’on trouve un peu partout dans différentes zones rurales de la wilaya. Surtout quand celles-ci sont situées juste à proximité des hangars où sont déposées d’importantes quantités de bottes de foin comme c’est le cas dans plusieurs endroits de la wilaya”, expliquent encore les mêmes sources.


Ahmed CHENAOUI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER