Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Habitat rural à Bouira

800 aides accordées pour 50 000 demandes formulées

©D. R.

Le quota de logements ruraux alloué à la wilaya de Bouira, demeure insuffisant. En effet, en 2018, seulement 800 unités de logements ruraux ont été octroyées par le ministère de l'Habitat, pour une demande qui dépasse les 50 000, selon les chiffres de la direction de l'habitat locale. Ainsi, ces dernières années, les autorités locales, lesquels exécutent un programme centralisé, mettent pour ainsi dire le paquet sur les logements sociaux et AADL et donnent l'impression de négliger quelque peu la formule de l'habitat rural.
Pourtant cette dernière a connu un succès retentissant à l'échelle de la wilaya, puisque entre 2002 et 2016, Bouira a bénéficié de 48 944 aides à l’habitat rural, ce qui représente 60% des quotas de logements alloués à la wilaya durant la même période. Depuis, quasiment aucune aide n'a été accordée et les dossiers antérieurs ont été tout bonnement gelés.
Le wali de Bouira, Limani Mustapha, tente tant bien que mal de justifier ce quota dérisoire, par le fait que les caisses de l'État sont actuellement à sec et par conséquent, il ne pourrait y avoir une relance effective et immédiate de cette formule. Or cette explication passe mal auprès des citoyens. Ces derniers, notamment ceux des communes montagneuses de la wilaya, affirment que les pouvoirs publics ont “renié” leurs engagements. “En 2012, on nous a clairement signifié de ne pas se ruer vers les logements sociaux, car nous allons bénéficier de l'aide à l'habitat rural. Six ans plus tard, nous n'avons eu ni aide ni logements sociaux. Nous avons été floués” disent certains villageois de Beggas, une localité montagneuse de la commune de Kadiria. Même son de cloche du côté des localités des municipalités de M'chdellah, Aghbalou, où des quotas de 20, 50 et 80 aides ont été accordés cette année. La commune de Lakhdaria, laquelle enregistre une forte demande, n'a eu droit qu'à trois aides et pas une de plus!

RAMDANE BOURAHLA


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER