Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Atelier du Programme AFEQ à Boumerdès

Adapter la formation au marché de l’emploi

Un atelier du programme Afeq (appui à la formation emploi-qualification) dans sa composante dédiée à la formation professionnelle, s’est tenu jeudi dernier à Si Mustapha dans la wilaya de Boumerdès. Lors de ce rendez-vous, il était question de présenter le plan d’action de la deuxième composante du programme Afeq, qui sera mis en œuvre en 2019 et 2020 dans trois wilayas-pilotes (Boumerdès, Blida et Béjaïa). Bruno Garcia, expert principal, a fait savoir que la première partie du projet, entamée en septembre 2017, consistait à établir un diagnostic, et que le plan d’action qui sera entamé prochainement vise à renforcer le partenariat entre les entreprises et les CFPA, et également renforcer les capacité des formateurs et des tuteurs. Plusieurs outils seront mis en place à l’issue de ce programme dont un guide de management, un livret numérique et un système informatique.
Des outils qui, selon lui, permettraient un meilleur accompagnement pour les entreprises à la recherche de candidats, ainsi que pour les jeunes en quête d’emploi. Il a également parlé d’un éventuel  référentiel ou label algérien qui permettra d’évaluer les établissements de formation. À noter que durant l’étape du diagnostic, l’équipe chargée du programme a émis 277 questionnaires, rencontré 350 acteurs, interrogé 997 apprentis, et ils sont allés à la rencontre de 314 entreprises. Plusieurs représentants d’entreprises publiques et privées ont assisté à cet atelier à l’image du constructeur navale Corinav, établissement touristique Adim et la société nationale leader dans la parapharmaceutique Socothyd. Le programme Afeq qui tend à réformer le système de formation en Algérie, se divise en trois composantes : la première, intitulée “Adaptations et insertion”, est menée par l’Agence nationale de l’emploi, Anem. La deuxième composante, adéquation formation-emploi pour la formation professionnelle et l’apprentissage, dont fait partie l’atelier du jour, en collaboration avec le ministère de l’Enseignement et la Formation professionnels implantée dans trois wilayas (Boumerdès, Blida et Béjaïa). La troisième composante est baptisée, rapprochement de l’entreprise et des secteurs économique du système de la formation universitaire, est pilotée en collaboration avec le ministère de l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique mis en œuvre dans trois wilayas (Alger, Oran et Ouargla).


N. OUHIB


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER