Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

EL-Adjiba (BOUIRA)

Agouillal, un village dans le dénuement

©D. R.

Les villageois de la petite bourgade d’Agouillal, relevant de la commune d’El-Adjiba, à une trentaine de kilomètres à l'est du chef-lieu de la wilaya de Bouira, crient leur désarroi face à la détérioration qui affecte leur patelin, perché à plus de 700 mètres d’altitude. Les habitants de ce hameau, il faut bien le dire, manquent de tout.
Parmi les principales revendications de la population, l’on citera le raccordement de leur village aux réseaux de l’eau potable et du gaz naturel, ainsi que l'aménagement des routes qu’ils disent impraticables et la réhabilitation du réseau d’assainissement, lequel n’a pas été refait depuis les années 80, indique-t-on.
À propos de l'épineux problème du raccordement au réseau AEP, bon nombre de villageois ont noté le fait que plusieurs demandes ont été introduites auprès des services concernés, dans l’hypothétique espoir d’un raccordement. En vain. “Nous sommes encore et toujours réduits à nous approvisionner en eau à partir d’une source située à six kilomètres en contrebas”, dira Amar, habitant de ladite localité et porte-parole du mouvement de contestation qui a ébranlé la région. Selon quelques citoyens interrogés sur le sujet, les autorités de la wilaya s'étaient pourtant engagées à accélérer les travaux de raccordement au réseau d’AEP, via le barrage de Tilesdit, sis dans la commune voisine de Bechloul.
Quant au gaz naturel, ces villageois se sont dit las et désespérés de le voir arriver dans leurs foyers. Autre problème soulevé par les villageois, celui relatif à la rareté du transport en commun. En effet, depuis plusieurs mois déjà, la situation est devenue quasi insupportable pour les citoyens. Ces derniers ont adressé, selon un élu de la région qui s'est exprimé lors de la dernière session de l'APW, plusieurs correspondances aux responsables de la DTW, afin de crier leur ras-le-bol et leur désarroi. D'après certains usagers rencontrés, cette insuffisance en matière de transport public serait due au manque d’autorisations d’exploitation des lignes de transport. Des citoyens nous ont informés que les premières victimes de ce déficit restent notamment les écoliers et les travailleurs qui ne peuvent arriver à l’heure à leurs établissements scolaires et leurs lieux de travail, pour les fonctionnaires.
S’agissant du réseau d’assainissement, il est dans un piteux état. Les eaux usées ruissellent de partout et font courir aux villageois un fort risque d’attraper des maladies à transmission hydrique (MTH).

RAMDANE B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER