Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

L’Algérie profonde

BOUIRA

©D. R.

Hausse des prix du carburant : Rush sur les stations-services
Les Algériens ont entamé la nouvelle année 2018 avec une hausse significative des prix des carburants. Conséquence de la très controversée loi des finances 2018, signée mercredi dernier, les prix du carburant, que ce soit le super, super sans plomb, normal ou le gasoil ont connu une hausse allant de 34 à 38%. Les automobilistes, soucieux de leur porte-monnaie notamment en ces temps de crise, ont carrément pris d’assaut, dimanche dernier, les stations-services afin de faire le plein et profiter d’une tarification relativement clémente. À Bouira, l’ensemble des pompes à essence de la ville et même des alentours étaient carrément “submergées” par les automobilistes. Des files d’attente interminables se sont constituées à proximité des stations-services. “Demain (hier, ndlr), le plein de super me reviendra plus cher, donc j’en profite”, dira un automobiliste croisé à la station d’El-Esnam (est de Bouira). Un autre, visiblement las d’attendre, lâchera : “Le gouvernent avec sa nouvelle loi des finances veut carrément nous achever !” Il est vrai que le plein de super et de super sans plomb coûte désormais 7,42 DA de plus par litre, soit une augmentation de 38% comparativement aux tarifs de 2017. Pour faire simple, le plein d’une voiture roulant au super sans plomb coûtera en moyenne 400 à 600 DA de plus. Ce “rush” sur les carburants a été également constaté au niveau des stations-services d’Akbou et de Tazmalt, relevant de la wilaya de Béjaïa.

R. B.

Près de 300 enseignants en formation
Le collège d’enseignement moyen (CEM) Saïd-Haddouche de Bouira abrite depuis quelques jours une formation pédagogique au profit des nouveaux enseignants qui ont été recrutés pour le moyen et le secondaire. Ces enseignants ont été reçus suite au dernier concours de recrutement organisé par le secteur de l’éducation. Ainsi, leur stage de formation qui prendra fin le 4 janvier prochain, consiste à initier les nouveaux enseignants à l’activité dans les classes, la psychologie, la législation scolaire et l’instruction de la discipline. L’encadrement de cette formation est assuré par des inspecteurs du secteur de l’éducation et des directeurs d’enseignement qui auront à travailler avec les 300 stagiaires dans les différents ateliers de production et à discuter avec les nouveaux enseignants sur les difficultés qu’ils ont rencontrées au moment de leur entrée en fonction pour la première fois.

Farid Haddouche


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER