Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Algérie profonde

Bréves de Bouira

lakhdaria : La ville étouffe
Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, Lakhdaria, l’une des plus importantes daïras de la wilaya de Bouira, ne dispose toujours d’un plan de circulation digne de ce nom. Une mesure qui s’avère plus qu’urgente, car s’aventurer dans le chef-lieu communal, de jour comme de nuit, s’assimile beaucoup plus à un parcours du combattant. À titre d’exemple, pour rallier le centre-ville de Lakhdaria à la sortie ouest de la ville, au niveau du siège de l’APC, sur une distance de 3 kilomètres, il faut compter pas moins d’une demi-heure. Pis encore, à la sortie est de la ville, menant vers la RN5, les automobilistes se retrouvent coincés dans des bouchons monstres. Mieux encore, sur une distance de 1,5 km, entre l’intersection des boulevards Zadek-Ali et Oukil-Lakhdar, les automobilistes sont appelés à “consommer” des montagnes de patience. La circulation automobile aux abords du rond-point menant vers le quartier El-Kouira est difficile non seulement à cause du stationnement anarchique, mais aussi à cause des taxis clandestins qui accaparent une bonne centaine de mètres tout le long de ce boulevard. Pourtant, en 2013, les autorités concernées, avaient esquissé une ébauche de plan de circulation, mais qui s’est avéré complètement inutile. Des plaques de signalisation ont été placés ici et là, sans la moindre “pertinence” et encore d’efficacité. Ainsi, certains automobilistes, peu respectueux de la réglementation, font semblant de ne pas voir ces plaques de signalisation et les “grillent” allégrement. Conséquence directe de ce type de comportement, le pan de la route reliant le lycée Baaziz à la direction des recettes est carrément “étranglé” par les embouteillages, notamment aux heures de pointe.
R. B.

Djebahia : Le mouvement associatif interpelle le wali
 Le mouvement associatif de la commune de Djebahia interpelle les pouvoirs publics, à leur tête le premier magistrat de la wilaya, afin d'implanter une Sûreté urbaine et une Brigade mobile de la police judiciaire (BMPJ), dans leur commune. Ainsi et dans une missive adressée au wali, ces associations au nombre de huit s'alarment quant à la montée en puissance de l'insécurité au niveau de leur municipalité. “Cette doléance devient une urgence absolue”, insistent-ils. Pour eux, la goutte qui a fait déborder le vase c’est le cambriolage en plein jour d’une mosquée, qui s’est produit mercredi dernier. Selon les requérants, cet acte, hautement condamnable, n’est que le dernier d’une longue série de vols et autres agressions commises à l’encontre des personnes et leurs biens. Les rédacteurs de cette missive soulignent une “recrudescence” des actes de vandalisme et de délinquance a été observée ces derniers temps à Djebahia, d'où, selon eux, l'implantation de structures sécuritaires en milieu urbain, est une nécessité. D'après M. Senoussi Hamid, les signataires de cette correspondance, les voyous et autres délinquants dictent leur loi à la population laquelle ne sait plus à quelle autorité se vouer. Il est vrai que la commune de Djebahia vit au rythme des agressions de jour comme de nuit et les habitants, sont pour ainsi dire, pris en otage entre subir cette violence sans broncher ou bien dénoncer et risquer des représailles. Ces derniers font part de leur peur, dès la tombée de la nuit, et ce, malgré les quelques patrouilles de la Gendarmerie nationale qui sillonnent les rues. Quoi qu'il en soit, le mouvement associatif local s'en remet au wali ainsi qu’au chef de Sûreté de wilaya, dans le but de concrétiser leur doléance, laquelle, selon M. Senoussi, est d'une impérieuse nécessité.
R. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER