Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

L’Algérie profonde

Brèves du Centre

©D. R.

Fête de l’Aïd El-Fitr : 1  300 commerçants mobilisés à Bouira
Plus de 1300 commerçants seront mobilisés à travers l’ensemble des communes et localités de la wilaya de Bouira, durant les deux jours de la fête de l’Aïd El-Fitr, indiquent les responsables de la direction du commerce (DCP). “Toutes les mesures ont été prises afin de garantir l’ouverture des commerces et la disponibilité des produits alimentaires durant la fête de l’Aïd”, assure-t-on. Dans le détail, les mêmes sources soulignent qu’en accord avec les responsables de l’UGCAA (Union générale des commerçants et artisans algériens) de Bouira, il a été convenu de la réquisition de 170 boulangeries, 110 station-service et pharmacies, 900 marchands de fruits et légumes, 2 laiteries et 8 minoteries. Ainsi, selon les services de la DCP, les citoyens ne devraient pas ressentir la moindre perturbation, ni aucun manque de produits alimentaires. “Nous avons pris les devants, en nous assurant que la majorité des commerces à travers la wilaya de Bouira demeureront ouverts le premier et le second jours de l’Aïd”, explique-t-on. S’agissant des modalités du programme tracé, la DCP de Bouira précise le fait que des permanences ont été mises en place dans diverses inspections du commerce et qu’un accord de principe a été conclu avec les commerçants, dans le but de garantir un fonctionnement normal des commerces et une disponibilité des produits alimentaires.

R. B.

BOUMERDÈS : Flambée des prix des vêtements pour enfants
Les magasins spécialisés dans le prêt-à-porter pour enfants connaissent ces jours-ci un rush sans précédent, malgré la flambée des prix. En effet, le compte à rebours pour la fête de l’Aïd El-Fitr a déjà commencé, et les magasins sont pris d’assaut durant la journée mais aussi dans la soirée par les parents accompagnés de leurs enfants à la recherche de vêtements. Cette année, il a été constaté que les prix connaissent une flambée démesurée, et cela rend la tâche très difficile aux familles, notamment celles aux bourses moyennes. “J’ai presque fait tous les magasins mais je n’ai rien acheté car tout est cher cette année. Le pantalon qui coûtait 2000 DA l’année dernière est cédé au double. Idem pour les chaussures, les tee-shirts et chemises pour enfants. Franchement, il nous faut au moins dix millions de centimes pour habiller nos enfants pour l’Aïd”, a déclaré un enseignant, père de famille. Les marchés et magasins des vêtements sont inondés de diverses marques à des prix exagérés. Certains citoyens se déplacent hors wilaya à la recherche de la qualité à des prix abordables. Mais selon des témoignages, les prix sont les mêmes partout. “Vu la cherté de la vie et face à cette flambée des prix, je vais me rabattre sur les produits algériens. Personnellement, je ne peux pas me permettre d’acheter à mon fils des chaussures à 10 000 DA ou plus. C’est de la folie”, a déclaré un fonctionnaire.

Nasser Zerrouki


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER