Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Réhabilitation du boulevard principal de la commune de Chorfa (BOUIRA)

Chronique d'une gabegie

Le boulevard principal de la commune de Chorfa, sise à 60 kilomètres à l'est de Bouira se trouve dans un état de délabrement avancé. Nids-de-poule, crevasses et autres évacuations jalonnent sur près de deux kilomètres ce tronçon routier de la RN26, reliant Bouira à Béjaïa. On serait tenté de croire que ce boulevard a été littéralement abandonné par les pouvoirs publics et aucune opération d'aménagement n'a été envisagée. Or, dans les faits, c'est loin d'être le cas, puisqu'en mars 2015, les services de l'APC avaient entamé une opération de réhabilitation, dont la première phase consistait en le décapage de la chaussée. Puis, des travaux de bitumage et réaffectation des canaux d'assainissement ont été mis en œuvre. Coût des travaux : 170 millions de dinars, soit 17 milliards de centimes. Une telle somme pour une simple opération de réhabilitation avait à l'époque suscité l'indignation des riverains. Mieux encore, le plan initial prévu par le maître de l'ouvrage comprenait un projet en double voie. Mais au dernier moment et pour des raisons qui demeurent encore obscures, ce plan a été modifié et on s'est contenté de deux voies distinctes. À ce propos, les citoyens avaient en 2016, dénoncé à travers une requête adressée à l'ex-wali de Bouira, des “incohérences” entre le plan initial et celui mis en œuvre. En dépit de cela, les autorités locales de l'époque n'ont pas pris en compte les remarques des riverains et l'entreprise réalisatrice avait entamé ses travaux. Au printemps 2017, soit six mois après la fin des travaux, des malfaçons ont commencé à voir le jour. En effet, à la moindre ondée des fissures apparaissent tout le long de ce boulevard et des trous béants commençaient à se former ici et là. Le bureau d'études tout comme l'entreprise réalisatrice auraient à rendre des comptes et les pouvoirs publics sont en droit d'exiger une garantie décennale sur le projet. Devant cet état de fait, la nouvelle équipe municipale a décidé au début de l'année dernière de procéder à un décapage de la chaussée en attendant un hypothétique projet d'une nouvelle réhabilitation. Selon nos informations, pas moins de trois rapports ont été établis et adressées aux services de la Direction des travaux publics (DTP) locale sur la situation qui prévaut au niveau de ce boulevard, afin de dégager une cagnotte et entamer une nouvelle fois la mise à niveau de ce tronçon. Depuis, aucune réponse ne leur a été transmise. Le wali de Bouira avait promis en début d'année que 2019 sera l'année de la remise en état des diverses routes de la wilaya et une cagnotte de six milliards de dinars a été annoncée. Pour l'heure, la réhabilitation du boulevard de Chorfa ne semble pas figurer dans l'agenda de la DTP de Bouira.


RAMDANE BOURAHLA


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER