Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Marché de gros de la ville de Tamanrasset

De graves dépassements enregistrés

Le renvoi du marché de gros de la ville de Tamanrasset de trois camions de gros tonnage transportant des fruits et légumes en provenance de Blida mérite bien l’attention des autorités compétentes qui devraient manifester une réflexion urgente en mesure de mettre un terme à “la mainmise des lobbys de l’agroalimentaire dans la wilaya”. C’est du moins le message lancé, avant-hier, par le représentant local de la Confédération nationale du patronat algérien, Sidi M’hamed Boutegui, à l’adresse du wali de Tamanrasset en signe de protestation contre les graves dépassements enregistrés dans ce grand espace commercial loué à des grossistes détenant le superpouvoir de maintenir la hausse des prix des fruits et légumes malgré la disponibilité qualitative et quantitative des produits. Le modèle classique relatif à la détermination des prix ne semble pas fonctionner dans ce marché qui échappe étrangement à la règle macroéconomique de l’offre et de la demande pour des raisons évidentes. Selon notre interlocuteur, les marchands renvoyés sans motif aucun proposaient des prix défiant toute concurrence, notamment concernant les produits de la saison, dont l'orange localement cédée entre 160 et 200 DA/kg contre seulement 50 DA/kg dans les wilayas du Nord. “Les autorités locales doivent intervenir pour réguler ce marché géré dans l’anarchie favorisant la concurrence déloyale. La spéculation fait rage dans cet endroit commercial où l’on propose des espaces d’étalage à 20 000 DA pour, tenez-vous bien, une durée de deux jours seulement. Cela explique en partie les raisons de la flambée permanente des prix des fruits et légumes aux marchés de détail”, se désole M. Boutegui en dénonçant certaines pratiques commerciales qui ne profitent qu’au locataire de ce bien communal. Interrogé sur ce marché, situé à la cité Tihagouine, le président de l’APC de Tamanrasset, cheikh Badi, a tenu à expliquer que la concession dudit bien a été faite à la fin du mandat de son prédécesseur. Le marché en question est loué pour une période de 3 ans à raison de 70 000 DA par mois, précise l’édile municipal en s’engageant à ouvrir une enquête sur les dépassements signalés.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER