Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 276 nouveaux cas de Covid-19 durant les dernières 24 heures, portant ainsi le nombre des cas confirmés à 56423
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Bouzeguène

Des centaines de foyers toujours dans l’attente du gaz naturel

© D. R.

Plusieurs centaines de foyers de la commune et daïra de Bouzeguène attendent impatiemment de bénéficier d’un programme public de raccordement au gaz naturel. Ces habitants qui, pour la plupart, ont réalisé leurs habitations après le passage des premiers réseaux de gaz, sont tous confrontés à la même réponse en se rapprochant de l’agence commerciale de la Sonelgaz de Bouzeguène à l’effet de déposer leurs demandes de branchement.

Beaucoup d’entre eux se sont alors rapprochés des services de la commune et de la daïra pour avoir plus d’informations sur d’éventuels programmes de raccordement au gaz, mais ils n’ont eu droit qu’à de vagues promesses qui n’ont, visiblement, rassuré personne.

En attendant cet hypothétique programme d’extension, la Sonelgaz continue de demander aux habitants non encore raccordés de prendre en charge, eux-mêmes, les frais de l’installation du réseau qui, malheureusement, s’élèvent souvent à des dizaines de millions de centimes. “J’habite à 150 m à peine de la conduite de gaz et on m’a fixé un devis à 30 millions de centimes.

C’est hors de portée pour moi. Je sais que même si j’achetais toutes les fournitures de raccordement et d’effectuer le creusage de la conduite, je ne débourserais pas une telle somme. C’est aberrant !”, a déploré un des habitants concernés. À la Sonelgaz, un agent reconnaît la réticence des citoyens à payer de telles sommes pour des ménages à faibles revenus.

Il est à rappeler que dans les localités de la daïra, à savoir Bouzeguène, Idjeur et Illoula Ouamalou, environ 20 000 foyers sont déjà raccordés au gaz naturel, mais des centaines d’autres sont toujours dans l’attente d’en bénéficier. Idem dans la commune d’Aït Zikki, où les travaux de raccordement sont toujours en cours de réalisation alors que la saison des grands froids avance à grands pas. Ceci dit, même si la consommation de gaz butane à diminué au niveau des villages, la bonbonne de gaz a encore de beaux jours devant elle.
 

KAMEL NATH OUKACI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER