Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Kadiria (BOUIRA)

El-Guerariche, un village en détresse

© D.R

Les villageois d’El-Guerarich (commune de Kadiria, à une quarantaine de kilomètres au nord-ouest du chef-lieu de la wilaya de Bouira) se disent abandonnés par les autorités locales et dénoncent vigoureusement la dégradation de leurs conditions de vie qu’ils considèrent lamentables. Ce hameau de près de 900 habitants, situé sur le flanc ouest de la montagne qui surplombe la commune de Ziraoua, est pour ainsi dire coupé du monde. Pour y accéder, il faut arpenter un chemin sinueux, à dos de mulet, tant cette piste est accidentée. 

En quelques endroits, il est carrément impraticable, notamment par temps pluvieux, comme ce fut le cas lors de notre passage sur les lieux. Quelque gouttes suffisent à transformer cette piste en un vaste marécage boueux. Cette prise de contact donne un petit aperçu du calvaire que peuvent subir les habitants de ce bourg. Les villageois, du moins ceux qu’on a pu croiser, donnaient l’impression d’éprouver un profond mal-être vis-à-vis de la misère et la précarité qui les entourent. Ces sentiments d’abandon et d’exclusion ont fait naître chez la population un profond désarroi mêlé d’une certaine forme d’injustice sociale. En effet, les moindres commodités font défaut. Pour certains habitants rencontrés sur les lieux, la misère, la souffrance et le désespoir font partie de leur quotidien. “Ni gaz, ni électricité, ni routes… Tout est à l’abandon !”, déclarent d’un ton dépité et exaspéré nombre de villageois interrogés. Ces derniers réclament notamment le raccordement de leurs foyers à l’eau potable et au réseau de gaz naturel, l’aménagement des routes. 

“Notre village n'a bénéficié, depuis l'indépendance, d'aucun plan d'aménagement. Nous sommes isolés du monde. Nous manquons de tout”, dira Mokhtar, grand-père et père de 3 enfants et autant de petits-fils. Avant d’ajouter : “On nous a uniquement abreuvé de fausses promesses, aussi bien les différents walis qui sont succédé à la tête de la wilaya que les soi-disant élus que nous avons eus.” El Hachmi, jeune chômeur, soulignera quant à lui le fait que son hameau serait le cadet des soucis des élus et des pouvoirs publics. “Qui connaît El-Guerariche ? Je suis prêt à parier qu’aux yeux des hauts responsables de la wilaya, on n’existe même pas sur la carte. La vie ici est impossible ! On n’a absolument rien, on vit encore à l’âge de pierre”, dira-t-il d’un ton rageur. Concernant le raccordement au réseau d’AEP, certains habitants ont noté le fait que plusieurs demandes ont été faites auprès des services concernés, mais, selon eux, celles-ci sont restées lettre morte : “On nous a promis l’eau ! Où est-elle ?”, s’est interrogé Abdallah, un retraité de des PTT et originaire de la commune voisine de Ziraoua. Avant d’ajouter : “Nous sommes encore et toujours contraints de nous approvisionner en eau à partir des puits forés durant la période coloniale et aller la chercher à dos d’âne.” Pour rappel, en 2017, ces mêmes villageois avaient tenu un sit-in devant le siège de l’APC de Kadiria, dans le but d'exprimer leur mécontentement et réclamer un semblant d'aménagement pour leur hameau. Ces témoignages reflètent bien la détresse et l’exaspération des villageois face à leur triste sort. La population locale souhaite que les autorités prennent en considération leurs conditions de vie jugées misérables et en appelle au wali pour qu’il prenne les mesures adéquates.


RAMDANE BOURAHLA



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER