Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Aït Bouhini (Yakouren)

Hommage au martyr El-Mouhoub Melouah

Après l’hommage rendu, le 4 août dernier, à Djamila, une sommité de la chanson kabyle, le village d’Aït Bouhini, situé à 3 km du chef-lieu de la commune de Yakouren, 47 km à l’est de Tizi Ouzou, se donne, samedi, rendez-vous avec l’histoire pour honorer l’infirmier des maquis, ElMouhoub Melouah.
Dans le but de réhabiliter des pans entiers de l’histoire dans cette localité connue pour être le bastion de la révolution et le  berceau des rebelles ayant vaillamment combattu le joug colonial, dont le bandit d’honneur Arezki Lbachir, le collectif d’associations d’Ath Vuhini (Association culturelle Arib-Lounès, Association des activités de jeunes Sirem et Association des activités de jeunes Bla Thilissa) a, sous l’égide du comité de village, mis en place un programme en hommage à “l’un des activistes de l’Organisation secrète et fervent militant du PPA (Parti du peuple algérien) pour son dévouement et ces sacrifices durant la révolution”, souligne le président du comité de village, Mohand Mouri en tenant à préciser que cette initiative contribue infailliblement à la réhabilitation des artisans de la révolution et à la réappropriation de la véritable histoire en vue d’en finir avec les chroniques glorieuses des “faux moudjahidine” et la fadeur des témoignages portés sur un passé manipulé.
Notre interlocuteur à ainsi mis en exergue les vertus et les hauts faits du chahid Melouah qui  est mort en martyr en 1959, entre le village Koukou (Ath Yahia) et le village d’Agoussim dans  la commune d’Illoula. Né le 24 août 1928, l’aspirant de l’ALN,  qu’il rejoignit dès l’appel de novembre 1954, est tombé au champ d’honneur lors d’un bombardement de l’armée coloniale, alors qu’il se trouvait avec 6 de ses compagnons, selon M Mouri qui cite des sources proches du martyr. Une plaque commémorative sera ainsi érigée en l’honneur de cet homme qui s’ajoute au portfolio des acteurs ayant fait preuve d’un héroïsme exemplaire pour faire face au colonialisme. Plusieurs personnalités historiques seront au rendez-vous de cette commémoration grandiose pour apporter leurs témoignages servant à corriger l’histoire falsifiée. Au programme de cette journée, un récital de poésie, des chorales et une cérémonie de récompense des finalistes du tournoi de football organisé en l’honneur du Martyr, sont également prévus par le collectif d’association qui compte par cette initiative, louable à juste titre, réconcilier la génération post-indépendante avec l’histoire.

RABAH KARECHE


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER