Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Bouzeguène (Tizi Ouzou)

Ibekaren honore ses martyrs

Stèle commémorative des martyrs d’Iberkaren. © d.r.

Trois jours de festivités commémoratives ont marqué l’événement au village d’Ibekaren (commune de Bouzeguène, à une soixantaine de kilomètres de Tizi Ouzou, chef-lieu de wilaya) lequel a abrité durant trois jours une série de festivités commémoratives marquées par l’inauguration de deux stèles à la mémoire des martyrs du village. La célébration s’est déroulée en présence d’un représentant du ministère des Moudjahidine, du secrétaire général de la wilaya et du P/APW de Tizi Ouzou, de la directrice de la culture, des autorités locales ainsi que de nombreux invités qui, à l’occasion, ont rendu un vibrant hommage à tous les hommes et toutes les femmes tombés au champ d’honneur durant la guerre de Libération nationale, notamment lors du boycott du référendum, un certain 28 septembre 1958. En effet, la première stèle érigée au lieudit El-Mansra a été dédiée à la mémoire des femmes décédées ou blessées, le 28 septembre 1958, alors qu’“elles exprimaient leur rejet du référendum excluant l’indépendance de l’Algérie”, ont expliqué les organisateurs, alors que la deuxième stèle a été érigée au lieudit Lekwachi à la mémoire de tous les martyrs du village.
Il est à souligner que ces trois jours d’intenses activités culturelles ont été marqués par des conférences-débats et des expositions de photos et de documents historiques sur la guerre de Libération nationale. Les conférences ont été animées par Dr Mohand Ouali Soulali et Abdenour Si El-Hadj, alors que l’écrivain Djoudi Atoumi a aussi présenté une communication fort intéressante qui avait pour thème “La révolution de 1954-1962 à Ath Idjer et l’Akfadou” tandis que dans la soirée, la placette du village a accueilli des animations culturelles agrémentées de représentations théâtrales, de récitals de poésie et des tours de chant. Par ailleurs, deux autres conférences, dont la première avait pour thème “L’éveil identitaire”, animée par Brahim Tazaghart, et la seconde “Le village entre la tradition et la modernité”, animée par Younès Adli et Rachid Oulebsir, étaient aussi au menu de la célébration. Par la même occasion, le village Ibekaren a aussi inauguré une nouvelle place du village à savoir “Avrah” et une stèle “Imazighen” qui est un imposant monument surmonté gaiement de sigles berbères teinté en jaune et vert, le tout suivi d’une belle scène de simulation d’un mariage traditionnel, qui a réuni les habitants du village dans la liesse. La fête prit fin sur une autre conférence-débat animée par le professeur et écrivain Hend Sadi portant sur “La question identitaire dans le mouvement national et la guerre”.


K. Tighilt

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER