Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Ath Laqser (BOUIRA)

La bibliothèque de la discorde !

La bibliothèque municipale d'Ath Laqser (35 km au sud-est de Bouira) fait encore une fois l'objet d'un litige entre le mouvement associatif local et les services de l'APC. Ces derniers ont, en effet, introduit récemment une demande auprès du chef de la daïra de Bechloul pour convertir les locaux de cette structure culturelle en administration relevant de l'APC. Une requête qui a reçu l'aval du chef de daïra, ainsi que celui du wali de Bouira. Face à cette décision qualifiée par le mouvement associatif local de confiscation d'un espace de savoir et de culture, une pétition signée par une centaine de citoyens a été adressée au wali pour dénoncer la décision prise par le maire d'Ath Laqser. Dans ledit document, dont Liberté détient une copie, il est fait état de “graves dérives” du P/APC et “son obstination” à accaparer les locaux de cette bibliothèque. “Monsieur le wali, la décision prise par notre maire est un acte grave, un acte politique aux conséquences lourdes ! Nous nous opposons fermement à cette décision (...) Vous êtes le garant du développement à l'échelle de notre wilaya et il ne peut y avoir de développement sans culture ni savoir”, est-il précisé. Selon les rédacteurs de cette missive, le P/APC emploierait un prétexte “fallacieux” pour motiver et justifier sa décision, consistant à affirmer que la bibliothèque communale manquerait d'effectifs destinés à l'encadrement. Toujours selon ladite pétition, l'implantation d'une bibliothèque à Ath Laqser est d'une utilité indiscutable à plus d'un titre. “Elle est un outil indispensable du vivre-en- semble, vecteur de liens sociaux et de convivialité”, est-il souligné. Pour les requérants, cette bibliothèque est un lieu “où nos enfants effectuent leurs recherches scientifiques et scolaires. Elle permet à nos enfants de découvrir la lecture et de grandir avec les livres. La bibliothèque constitue aussi une source et une ressource, en même temps, pour nos jeunes en recherche d'emploi”. Ainsi, selon Semmach Yahia, président de l'association socioculturelle d'Ath Laqser et l'un des signataires de cette pétition, ses camarades de la société civile et lui sont disposés à travailler de manière bénévole, afin d'encadrer les jeunes et les orienter. “Notre bibliothèque dispose de plus de 30 000 ouvrages qui sont la richesse de notre région et le terreau des générations futures. Nous considérons cette décision comme un mépris manifeste envers la culture et le savoir”, a-t-il dénoncé. Pour rappel, au mois de mai 2017, l'APC d'Ath Laqser avait déjà tenté une “OPA” sur cette bibliothèque. À l'époque, le mouvement associatif local, mené par l'association Tagrawla, avait réussi à bloquer ce projet avec l'appui de l'ex-chef de daïra.


RAMDANE BOURAHLA


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER