Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Alors que les bénéficiaires exigent plus de couverture sanitaire

La Cnas de Blida bloque plus 900 cartes Chifa

© D. R.

La direction régionale de la Cnas (Caisse d’assurance et de sécurité sociale) de la wilaya de Blida a procédé au blocage de plus de 900 cartes Chifa dont les bénéficiaires ont utilisé ces cartes avec abus. Les responsables de la Cnas expliquent que cette carte strictement personnelle et qui ne doit être laissée à la disposition d’une tierce personne, y compris les prestataires conventionnés avec la Cnas, pharmaciens, médecins entre autres.
Pour sensibiliser les bénéficiaires de cette carte à l’importance de son utilisation, la Cnas Blida a organisé des journées portes ouvertes placées sous le thème “La sécurité sociale est un droit acquis, préservons-le”. Ces journées de sensibilisation ont été une nouvelle fois une occasion pour les cadres de cette institution d’expliquer aux bénéficiaires que les prestations qu’offre la Cnas dépendent de sa pérennité et cet acquis social “demeure l’affaire de tous”. Le responsable indiquera dans ce cadre que “les services de la Cnas ne ménagent aucun effort afin de répondre favorablement à la demande des assurés sociaux et leurs ayants droit”. Par contre, certains utilisateurs de cette carte Chifa évoquent le taux de remboursement des frais des médicaments qui est, certes à 80%, “mais reste insignifiant devant le nombre de médicaments qui ne sont pas remboursables”.
Souvent le détenteur de cette carte se trouve contraint de débourser beaucoup plus que le seuil de 3000 DA que la Cnas exige à ne pas dépasser pour l’achat des médicaments. D’autres détenteurs de cette carte Chifa affichent carrément leur mécontentement pour le service qu’offre la Cnas à travers cette carte, estimant qu’il est insignifiant aussi devant le nombre d’années de cotisation. Ils exigent que cette carte assure aussi les frais de payement des consultations chez les médecins qui atteignent les 2500 DA, ajoutant à cela les frais des radiologies qui sont pratiquement faites dans le secteur privé.


K. FAWZI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER