Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Détournement du foncier touristique à Tamanrasset

La cote d’alerte

Séminaire national sur la promotion de l’investissement touristique, mercredi dernier, au centre universitaire de la wilaya de Tamanrasset. ©D. R.

Le directeur local du tourisme et de l’artisanat, Abdelmalek Moulay, a brossé un tableau peu reluisant sur la situation de ce secteur agonisant.

Intervenant à l’occasion du séminaire national sur la promotion de l’investissement touristique en Algérie, abrité, mercredi, par le centre universitaire de la wilaya de Tamanrasset, le directeur local du tourisme et de l’artisanat, Abdelmalek Moulay, a brossé un tableau peu reluisant sur la situation de ce secteur agonisant. Dans un message qui sonne comme une véritable alerte à l’endroit du ministère de tutelle, le DTA semble avoir dérogé à la règle des assertions logomachiques pour jeter l’opprobre sur les faux investisseurs qui seraient pour beaucoup dans les retards accusés en matière d’investissement touristique, notamment à Tamanrasset. M. Moulay vient ainsi de jeter un pavé dans la mare en évoquant le détournement du foncier touristique et la cadence phénoménale qu’il a prise, notamment dans cette wilaya considérée comme pôle touristique par excellence. Plus explicite, le DTA a cité l’exemple des investisseurs ayant bénéficié de terrains dans le cadre de la promotion de l’activité touristique, mais “ils les exploitent à des fins autres que celles pour lesquelles ils étaient initialement concédés”. Le premier responsable du secteur touristique à Tamanrasset a fait état d’une superficie de 390 ha destinés aux divers projets touristiques, dont 249 ha à la création de deux ZET à la sortie nord de la ville (235 ha) et sur la route de l’Assekrem (44 ha). Ce sont ainsi deux projets en souffrance depuis des années et deux exemples phare du mal profond qui engourdit ce secteur, souvent présenté comme alternative stratégique à la dépendance du pays aux hydrocarbures. “Notre véritable souci est de savoir comment approcher les vrais investisseurs et les détenteurs de capitaux pour parvenir à réaliser les projets de taille, particulièrement dans le domaine de l’hôtellerie du fait qu'il manque des structures d’accueil et des compétences humaines. Il faut savoir que la plupart des projets prévus sont soit à l’arrêt ou non lancés”, laisse entendre le même responsable en dénombrant 10 projets devant porter la capacité d’hébergement de la wilaya de Tamanrasset à 1404 lits et créer 350 nouveaux postes d’emploi. Au niveau national, l’intervenant a relevé 1946 projets touristiques pour lesquels 1122 milliards de dinars ont été consacrés. Ces projet portent essentiellement sur la réalisation d’infrastructures d’accueil devant porter à la capacité nationale actuelle à 258 560 lits et générer par conséquent 104 106 postes d’emploi. Le séminaire, organisé par l’Institut de droit et des sciences politiques du CU de Tamanrasset, a vu la participation de près de 100 intervenants, issus de plus de 20 universités algériennes. La manifestation qui vise la promotion et le développement de la filière touristique, à travers la relance de l’investissement et de la valorisation du potentiel touristique existant, a été malheureusement marquée par l’absence de la majorité des tour-opérateurs de la wilaya et du wali qui sait vraisemblablement mieux que quiconque que la promotion du tourisme, notamment saharien, est un vœu pieux en l’absence d’une réelle volonté politique. Dans l’ensemble, l’événement a été un véritable lieu de rencontres et d'échanges, regroupant chercheurs scientifiques et spécialistes en tourisme pour étudier les moyens et les mécanismes à mettre en place à l’effet de sortir ce secteur de sa profonde léthargie, et ce, en procédant à une analyse exhaustive de l’investissement touristique et les difficultés sur lesquelles il bute, a recommandé Dr Salah Khouildat dans son intervention.

RABAH KARÈCHE


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER