Scroll To Top

L’Algérie profonde / Centre

BOUIRA

La CRMA sensibilise éleveurs et agriculteurs

La Caisse régionale de mutualité agricole (CRMA) de Bouira a récemment organisé, une journée d’information et de sensibilisation sur les assurances animales, et sur les nouveaux avantages introduits dans les assurances agricoles. Selon M. Bechor, directeur de la CRMA locale, cette initiative vise à expliquer aux éleveurs ovins et bovins, la nécessité de s'assurer auprès de son organisme. “Les éleveurs seront informés sur les avantages tarifaires qui consistent en la réduction allant de l’ordre de 50 à 60% sur le contrat d’assurance multirisque bovine et ovine qu’aura à contracter chaque éleveur. Ce dernier bénéficiera également d’un accompagnement continu et bénévole par nos vétérinaires en matière d’assistance et de prise en charge totale dans les traitements des pathologies et autres affections qui toucheront son cheptel”, a-t-il précisé. À la question de savoir le taux d’éleveurs assurés dans la wilaya de Bouira, celui-ci est en nette régression, suivant le raisonnement du responsable de la CRMA. Ce dernier a mis ce recul sur le compte de l’importante mortalité du cheptel durant ces dernières années à cause des maladies qui ont sévi. Par ailleurs, il a été saisi de cette occasion, dans le but de sensibiliser les céréaliculteurs et propriétaires des moissonneuses-batteuses sur les incendies des récoltes céréalières. À l’occasion, le pack “Taamine Athika” sera présenté. Ce nouveau produit, selon les responsables de la CRMA de Bouira, est destiné à couvrir les risques agricoles inhérents aux petites exploitations agricoles. Sont concernés, à titre d’exemple, les céréaliculteurs possédant une superficie maximale de 5 hectares et bâtiments d’exploitation limité à 1 millions de DA, les éleveurs de bovins dont le cheptel n’excède pas les 5 têtes et les bâtiments d’exploitations à 1 millions de DA pour le bâti et 500 000 DA, pour le matériel d’exploitation. En outre, les représentants des services agricoles (DSA) de la Chambre d’agriculture (CA), des forêts, de la Protection civile, et de la Gendarmerie nationale, seront présents, dans le but de présenter leurs plans de lutte, a-t-on appris auprès des responsables de la CRMA de Bouira. S’agissant du programme tracé, la même source précisera qu’il comporte entre autres l’initiation des agriculteurs aux mesures adaptées qu’ils doivent prendre afin de se prémunir des dangers des incendies dont les causes sont multiples. Parmi ces causes, se trouve la défaillance technique dans la manipulation des moissonneuses-batteuses qui a été relevé. Par ailleurs, le directeur de la CRMA, M. Bechour, insiste sur le fait que la structure qu’il gère est “entièrement disponible”, dans le but d’offrir des prestations en matière d’assurance pour les agriculteurs désireux de prémunir leurs récoltes d’éventuels risques de déperdition. Pour notre vis-à-vis, l’assurance est le seul moyen dont dispose l’agriculteur pour faire face au sinistre et ses conséquences matérielles. À ce propos, il dira que sa compagnie est là pour accompagner l’agriculteur et lui faciliter la procédure à travers notamment des réductions sur le montant de l’assurance pouvant aller jusqu’à 40%. Il a également plaidé pour le développement et la promotion de la culture de l’assurance au sein du monde agricole.

RAMDANE B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER