Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Sécurité routière à Béjaïa

La gendarmerie lance sa campagne de sensibilisation

Les gendarmes conscientisent les automobilistes sur les dangers des excès de vitesse. © D.R.

Le risque routier constitue l’une des principales causes de la mortalité en Algérie. Aujourd’hui, le constat est tellement alarmant que ce phénomène est qualifié de “terrorisme routier”.

L’escadron de la sécurité routière (ESR) de Sidi Aïch, relevant du groupement territorial de la Gendarmerie nationale de Béjaïa, vient de lancer une vaste campagne de sensibilisation aux accidents de la route qui s’étalera du 15 juillet au 15 août prochain. Placée sous le slogan “La Gendarmerie nationale vous accompagne pour des vacances sans accidents», cette louable initiative s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des orientations du commandement de la Gendarmerie nationale visant à renforcer la lutte contre l’insécurité routière, nous a fait savoir le lieutenant-colonel Nemri Abdelaziz, chef de l’ESR de Sidi Aïch. L’objectif principal de cette action est de sensibiliser les usagers de la route, notamment les estivants, aux principales causes des accidents de la circulation, telles que l’excès de vitesse, le non-respect de la distance de sécurité, le dépassement dangereux, la circulation à gauche, l’absence de la ceinture de sécurité, la surcharge, l’utilisation du téléphone portable et la fatigue au volant, explique notre interlocuteur. Afin de mener à bien cette opération spéciale “saison estivale”, les responsables de la Gendarmerie nationale de Béjaïa ont mobilisé six véhicules, dont deux dotés de radars (un mobile et un autre placé sur un véhicule banalisé), huit motocyclistes, un appareil appelé AKLS, utilisé dans les barrages de contrôle pour détecter tout véhicule volé ou recherché figurant sur le fichier national, une trentaine de gendarmes et enfin deux chiens renifleurs. Pour le coup d’envoi de cette campagne, les responsables de la gendarmerie ont jeté leur dévolu sur la plage El-Maghra, dans la commune de Boukhelifa (Tichy), où des éléments de l’ESR de Sidi Aïch ont mis en place un barrage fixe invitant les automobilistes à ralentir en vue de les sensibiliser aux dangers des accidents de la route. Épaulés par les membres de l’association Tarik Essalama de Béjaïa qui se sont investis dans l’éducation à la sécurité routière, les gendarmes de l’escadron mobile de Sidi Aïch s’attellent à faire beaucoup plus un travail pédagogique que répressif. Outre la sensibilisation des automobilistes, la mission assignée à ce corps de sécurité, cette année, est axée sur les risques liés à l’usage de la moto. Selon M. Nemri, 16 jeunes roulant à moto sans porter de casque ont été interceptés par ses gendarmes durant l’après-midi de la première journée de cette campagne, lancée à l’intersection de la station balnéaire d’El-Maghra. Dans la même demi-journée, les éléments de l’ESR de Sidi Aïch ont enregistré, au même endroit, 21 cas d’excès de vitesse parmi les automobilistes pris en infraction au code de la route, ajoute-t-on. Présent sur les lieux aux côtés de ses gendarmes, le premier responsable de l’ESR de Sidi Aïch s’est chargé, quant à lui, de la sensibilisation des chauffeurs de bus assurant les dessertes interwilayas, telles que Jijel-Alger, Sétif- Béjaïa…, notamment sur la fatigue au volant et ses risques. Notons que le risque routier constitue l’une des principales causes de la mortalité, notamment chez les jeunes, en Algérie. Aujourd’hui, le constat est tellement alarmant que ce phénomène est qualifié de “terrorisme routier”.


KAMAL OUHNIA


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER