Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Rencontre régionale de la Protection civile à Médéa

La gestion des carrières au menu

L’unité compte pas moins de 12 000 agents dont 80% de haut niveau. ©D. R.

Elle constitue le cadre dans lequel sont débattus les problèmes qui concernent l’agent de la Protection civile, son intégration, la gestion de sa carrière, ses promotions de grade et sa retraite.

L’unité principale de la Protection civile de Médéa a abrité, lundi, une rencontre régionale des responsables du personnel des wilayas du Centre et du Sud-Centre sur la problématique de prise en charge des carrières des agents et fonctionnaires exerçant au sein de la Protection civile. Accompagné de ses proches collaborateurs, le directeur central du personnel et de la formation, Bensalem Mahfoud, a présidé les travaux des ateliers de la rencontre qui, dit-il, s’inscrit dans le cadre du programme annuel de la direction générale au profit des chefs de service de l’administration et de la logistique et aux chefs de bureau du personnel et de la formation. “Cette rencontre qui sera suivie par d’autres rencontres, le 16 août à Tébessa pour la région Est, le 28 août à Mascara pour la région Ouest, est le cadre dans lequel seront débattus les problèmes qui concernent l’agent de la Protection civile en ce qui concerne son intégration, la gestion de sa carrière, ses promotions de grade, sa retraite, etc.”. Dans le sillage de son intervention, le même responsable soulignera toute l’importance que revêt le volet relatif à la formation, étant donné que celui-ci est un droit pour tout agent conformément aux spécificités que chaque cas requiert, rappelant que la Protection civile a une mission humanitaire qui ne peut être remplie que par des agents qui ne souffrent pas de problèmes liés à leur vie ou à la progression de leur carrière. À propos des nombreuses missions dévolues au corps de la PC, il est fait état de l’existence d’équipes formées aux interventions dans les cas de risques liés aux catastrophes naturelles, aux risques chimiques et écologiques, etc. Ses équipes comptent près de 12 000 éléments formés dans les différentes spécialités, dont 80% d’agents de haut niveau qui sont sollicités dans l’encadrement des agents du même corps à l’étranger, en Europe (France) et en Afrique (Mauritanie, Congo…), dans le cadre des conventions de l’OIPC (Organisation internationale de la Protection civile). L’intérêt doit se focaliser sur l’agent opérationnel car c’est lui qui est aux avant-postes dans les interventions au service du citoyen, c’est de lui que dépend l’image de l’institution pour que la prise en charge de ses problèmes soit inscrite dans l’ordre des priorités de l’administration, est-il souligné. Pour ce faire, l’administration centrale a tout mis en œuvre pour uniformiser les documents administratifs, faciliter les conditions de gestion et de suivi de la carrière de ses agents et tendre à rationaliser les moyens disponibles pour arriver à terme à la norme internationale de couverture d’un agent pour 1000 habitants.

M. EL BEY


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER