Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Au premier jour de Ramadhan

La mercuriale en folie

©D. R.

Les ménagères qui croyaient à une accalmie sur le front de la mercuriale ont dû vite revoir leur budget dépenses-Ramadhan à la hausse.
Et pour cause, l’inflation des prix a bel et bien été au rendez-vous en ce jeudi, où les légumes se disputaient la place de leader au classement de la mercuriale !
En ce sens, la “loubia tafsas” ou le haricot rouge à écosser a atteint l’inégalable cime de 250 DA le kg, alors que le mangetout n’était coté qu’à 140 DA à la veille d’un mois de Ramadhan qui s’annonce d’ores et déjà “chaude-chorba”. À cette embardée effrénée s’ajoute aussi l’écart de son frère le haricot vert qui s’écoule au coût de 150 DA, pendant que le poivron s’annonce brûlant du fait que le felfel h’lou passe ainsi de 65 DA au faramineux prix de 120 DA ! C’en est ainsi au souk en folie de la hideuse cité de Aïn Naâdja, où on constate toutefois une prédominance sur le marché de Birkhadem, d’habitude si bien ordonné.
Toutefois, le marché d’El-Biar, sis à l’étroite venelle populaire et populeuse de Hassan-Kouba, détient la palme de la cherté, eu égard à la courgette qu’était cédée à 35 DA et vendue à présent à 80 DA. C’est aussi le cas de l’oignon, ce “sultan” de la marmite, qui est monnayé à l’heure qu’il est à 70 DA, alors qu’il ne coûte que 35 DA en temps normal. S’agissant du plat de m’charmel, ce met du terroir coûtera cher, du fait que l’aubergine a bondi de 50 à 80 DA, tout comme la tomate !
D’ailleurs, même le hors-d’œuvre sera hors de prix, étant donné que la carotte s’écoule actuellement à 80 DA. Inouï ! Alors qu’elle ne s’écoulait qu’à 50 DA. Autre écart, la citronnade se fera rare sur la maïda de Ramadhan, étant donné que le citron demeure seul en tête du classement, puisqu’il totalise à lui seul le prix de 350 DA le kg. Seule consolation, la salade, que l’on ne prescrit généralement qu’aux malades, coûte 50 DA, alors que le prix de la pomme de terre oscille de 45  et 50 DA aux marchés Rédha-Houhou (ex-Clauzel) et à Ferhat-Boussad (ex-Meissonnier). Autre couac, il n’y avait pas l’ombre d’un contrôleur des prix dans les parages…

Louhal Noureddine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER