Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Elle réclame sa part de développement

La population de Taghzout ferme le siège de l’APC

Les habitants du village Inesman relevant de la commune de Taghzout  (6km à l’est du chef-lieu de la wilaya de Bouira) ont fermé, récemment, le siège de la commune. Très tôt le matin, des jeunes et moins jeunes de cette localité adossée au Djurdjura, se sont donné rendez-vous devant le siège de l’Assemblée populaire communale. Ils en ont bloqué l'accès principal. Selon les protestataires, cette action est une manière de faire entendre leurs doléances auprès des autorités. “Nous avons adressé plusieurs requêtes au P/APC lui faisant part des problèmes de notre village, d’une localité qui ne demande que sa part de développement à l'instar des autres villages de la commune”, déclare un jeune protestataire. Détaillant leur plate-forme de revendications, ils évoquent  notamment le manque d'eau potable. “Notre village est alimenté à partir des sources. Avec le changement climatique, la quatité est insuffisante. Nous sommes contraints de nous alimenter par citernes et débourser plus de 120 DA l'unité.” Le raccordement au gaz naturel et le branchement des nouvelles constructions en électricité a été également évoqué. “Nous dénonçons la marginalisation de notre localité durant la période de cette équipe qui a géré la municipalité. C'est une vraie hogra affiché à notre égard”, dira un sexagénaire. Les protestataires menacent de durcir leur action si aucune mesure n'est prise pour faire sortir leur localité de son isolement.   

A. DEBBACHE


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER