Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Office du parc omnisports de la wilaya de Bouira

La réhabilitation de l'ex-directeur met le feu aux poudres

© D. R.

Le directeur de l’Opow (Office du parc omnisports de la wilaya) de Bouira, Fouad Debba, a été réintégré dans ses fonctions par le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports. Une décision qui ne passe pas auprès du personnel et travailleurs dudit office, surtout que ce responsable a été démis de ses fonctions par l'ex-MJS, Mohamed Hattab, lors de sa visite à Bouira en décembre 2018. Dans le but de contester cette décision qu'ils jugent “illégale”, les fonctionnaires de l'Opow de Bouira ont décidé d'entamer une grève illimitée visant à dénoncer cette réhabilitation. 

En effet, dans une requête adressée au wali de Bouira ainsi qu'au président de l'Assemblée populaire de wilaya (APW), dont une copie a été remise à Liberté, ces fonctionnaires estiment cette réintégration illégale dans la mesure où, selon ledit document, l'éviction de M. Debba s'est faite sur la base de “documents et de faits” attestant d'après eux de l'implication de ce directeur dans des affaires de “mauvaise gestion”. “Alors que tout le peuple réclame des changements radicaux, nous avons été désagréablement surpris d'apprendre que notre ancien directeur a été réintégré dans ses fonctions, alors que l'ancien ministre l'a limogé pour incompétence et mauvaise gestion”, ont dénoncé les rédacteurs dudit document. Mieux encore, ces travailleurs soulignent qu'ils ne reconnaissent pas la décision de l'actuel MJS, dans la mesure où, selon leurs propos, il est issu d'un “gouvernement illégitime”. “Comment un ministre qui appartient à un gouvernement honni par tout un peuple peut prendre une telle décision ? Nous, travailleurs de l'Opow de Bouira, nous ne reconnaissons ni l'actuel directeur ni celui qui l'a nommé”, ont-ils en outre certifié. Dans leur missive, ces fonctionnaires interpellent le premier responsable de la wilaya, au même titre que le P/APW, afin qu'ils communiquent aux services du MJS les conclusions “compromettantes” de l'enquête diligentée par l'ex-MJS et qui avait abouti à l'éviction de M. Debba. “Nous nous en remettons à votre discernement et votre sens aigu de la justice pour intercéder en faveur du sport à l'échelle locale et vous ériger contre toutes les formes d'injustice”, est-il mentionné dans ladite requête. 
De son côté, le P/APW de Bouira, dans une déclaration faite à la radio locale, a manifesté son étonnement quant à la réintégration du désormais directeur de l'Opow de Bouira. “Je tiens à rassurer ces travailleurs que tous les éléments de l'enquête sur le directeur de l’Office du parc omnisports de la wilaya seront transmis au ministère de tutelle”, a-t-il certifié. Mieux encore, et selon le second personnage de la wilaya, l'enquête réalisée par les services concernés a duré plus de deux ans, et c’est sur la base de ses conclusions que l'ancien ministre de la Jeunesse et des Sports avait décidé de limoger le concerné. “Nous ne sommes pas dans une jungle. Il y a des lois et elles s'appliquent à tout le monde !”, a précisé le P/APW de Bouira. 
Selon nos informations, ni le wali de Bouira ni le directeur de la jeunesse et des sports (DJS) n'auraient été informés de la réhabilitation dudit directeur. Quoi qu'il en soit, les fonctionnaires de l'Opow de Bouira affirment maintenir leur débrayage jusqu'au départ de ce directeur et, dans le cas contraire, ils menacent d'une démission collective.
 

RAMDANE BOURAHLA


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER