Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Conseil de l’exécutif de la wilaya de Médéa

La rentrée universitaire et scolaire focalise les débats

Siège de l’APW de Médéa. ©D. R.

L’important retard de livraison du projet de réalisation du nouveau campus à Ouzera, confié à l’entreprise turque SKN, risque de créer de vives tensions.

La salle des délibérations de l’APW de Médéa a abrité, mardi, un conseil exécutif consacré à la rentrée sociale, en présence des P/APC, des différents services techniques concernés et des représentants du mouvement associatif et de la société civile. La tenue du conseil exécutif s’inscrit dans le cadre de l’instruction n°1572 du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, relative à la préparation de la rentrée sociale, aux intempéries durant l’automne et l’hiver ainsi que les mesures de prévention contre les maladies à transmission hydrique. Dans son allocution d’ouverture, le wali, Mohamed Bouchema, a tenu à affirmer que la wilaya de Médéa n’a enregistré qu’un seul cas de choléra venu d’une wilaya limitrophe, comme confirmé par la direction de la santé et de la population qui a fait état des mesures de prévention prises par ses services spécialisés. L’occasion d’annoncer l’installation d’une cellule de suivi du choléra composée d’un médecin spécialiste en infectiologie, de cadres de l’ONA, de l’ADE et de la direction des ressources en eau, dont les missions portent sur l’intensification du contrôle de la qualité des eaux desservies à travers les réseaux de distribution et des eaux stockées dans les réservoirs ou provenant des puits. Cependant, c’est plutôt la rentrée universitaire et scolaire qui a particulièrement focalisé les débats, étant donné l’important retard de livraison du projet de réalisation du nouveau campus à Ouzera, confié à l’entreprise turque SKN, alors que de nouveaux effectifs d’étudiants doivent être accueillis par l’université Yahia-Farès. Selon le vice-recteur chargé de la pédagogie, le déficit prévisionnel en places pédagogiques estimé à 2336 places ne peut être comblé que par la réception de nouvelles infrastructures, une contrainte qui va obliger l’université à continuer à occuper le lycée situé à proximité du pôle universitaire, de recourir à la surcharge des classes de TD, de réduire le temps de pause, etc. Le secteur de l’éducation semble mieux loti, enregistrant de nouvelles livraisons dont 2 lycées situés dans les communes d’Ouled Brahim et Sedraïa et 3 groupes scolaires situés dans les communes de Aziz, Bouaïche et Ksar El-Boukhari en bénéficiant de crédits alloués au titre du Fonds de solidarité des collectivités locales. En effet, les montants de crédits notifiés aux communes vont leur permettre de mener les travaux de réfection des établissements scolaires pour un montant de 36 milliards de centimes, l’entretien du parc de transport pour 16 milliards et le recrutement du personnel de gardiennage, de cuisine et de maintenance pour 15 milliards.

M. EL BEY


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER