Scroll To Top

L’Algérie profonde / Centre

Gaspillage alimentaire

Lancement d’une campagne de sensibilisation

© D. R.

Le gaspillage alimentaire est l’objet d’une campagne de sensibilisation lancée par la direction du commerce de la wilaya de Médéa pour lutter contre les dépenses des ménages, en appelant les chefs de famille à ne pas céder à la boulimie en ce mois sacré, qui ne doit pas être l’occasion d’acheter inconsidérément des produits qui risquent de ne pas être consommés, sans compter les frais inutilement consacrés à leur achat en obérant leurs budgets. 

La direction du commerce a tenu à rappeler, dans un communiqué, que “le phénomène du gaspillage alimentaire est un comportement condamné par la religion, en ne cédant pas à la tentation pour ne pas tomber dans la dérive consumériste et les dépenses inconvenantes et inappropriées”.

Le gaspillage en Algérie a atteint des proportions inquiétantes pour être au programme de plusieurs campagnes, étant donné que, selon l’Office national des statistiques (ONS), “les Algériens gaspillent en moyenne, durant le mois béni, environ douze millions de baguettes de pain”.

Dans l’objectif de sensibiliser les jeûneurs aux risques liés à l’abus de repas trop copieux et contenant beaucoup de gras, de sucre et de sel, la caravane a été lancée du début du mois sacré et jusqu’à la fin de la saison estivale pour sillonner plusieurs communes de la wilaya.

À titre indicatif, les déchets ménagers ramassés durant le mois sacré de l’année 2019 ont dépassé les 400 000 tonnes, chiffre communiqué par le directeur de l’Entreprise publique de wilaya de gestion des centres d’enfouissement technique (Epwg-cet), Birane Yacine.

Outre le manque de civisme dont font preuve certains citoyens qui ne respectent pas les consignes de dépôt de leurs ordures, les chiffres des quantités enlevées ne laissent aucun doute sur l’ampleur du gaspillage alimentaire durant le mois sacré, au seul grand bonheur des “collecteurs” qui viennent “ratisser” dans les décharges.     

Cette campagne de sensibilisation porte également sur les risques liés à l’excès de consommation de sucre et de sel, car la surconsommation de sucre est la principale cause de nombreuses maladies chroniques.  “Outre les effets nuisibles, notamment chez les sujets âgés et les sujets atteints de maladies chroniques, l’abus de consommation de sucre est aussi un problème économique alourdissant les dépenses des ménages”, a expliqué la direction du commerce. 
 

M. E. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER