Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Médéa

Le 58e anniversaire de la mort du colonel Si Tayeb Djoughlali célébré

© D.R.

La ville d’El-Omaria (40 km à l’est du chef-lieu de la wilaya de Médéa) a été la destination, samedi dernier, de la famille révolutionnaire et de nombreux responsables de la guerre de Libération nationale pour assister aux festivités célébrant le 58e anniversaire de la mort du colonel Si Tayeb Djoughlali. Après la lecture de la Fatiha et le dépôt d'une gerbe de fleurs au cimetière de chouhada du chef-lieu, en présence du secrétaire général de l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM), Saïd Abadou, des autorités locales et de nombreux moudjahidine. Dans une allocution prononcée à cette occasion, M. Abadou a mis en exergue les valeurs morales du chahid et ses qualités révolutionnaires après l'avoir rencontré lors d'une bataille qui a eu lieu dans la Wilaya IV historique, plus précisément dans la région de Béni Slimane. La célébration du 58e anniversaire de la mort du chahid s’est déroulée à El-Omaria, commune de sa naissance, où il a été procédé à l’inauguration de la place des Martyrs, à la visite du siège du bureau local de l’ONM après sa réhabilitation, suivis par l'organisation d'une cérémonie de remise de prix et de cadeaux au profit des lauréats du bac. La délégation officielle a été également invitée à suivre la projection d’un film documentaire consacré à la vie et au combat du chahid, qui est tombé dans une embuscade sur la route le menant à la Wilaya VI historique, le 29 juillet 1959, lors d’une embuscade qui lui a été tendue près de Djebel Gaaga, non loin de Bou-Sâada. Pour rappel, le chahid est né en 1916 à El-Omaria. D’une famille rurale de condition modeste, il a été initié aux préceptes du Coran sous la houlette de Ben Brahim Soualmi. Le martyr Si Tayeb Bougasmi, dit Djoughlali, était parmi les premiers militants de la cause nationale qui optèrent pour l’action armée contre le colonialisme.            


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER