Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Khemis El-Khechna (Boumerdès)

Le centre culturel transformé en tribunal

Mais qui a décidé de transformer une structure de jeunesse et de loisir en un tribunal ? C’est la question qui taraude, ces jours-ci, les esprits des habitants de Khemis El-Khechna, une commune au statut de chef-lieu de daïra dans la wilaya de Boumerdès. En effet le centre culturel de cette ville, construit et réceptionné en 2009, à l’époque de l’ancien wali Ali Bedrici, lequel, faut-il le dire, était derrière la réalisation de cet édifice au profit de la jeunesse local n’existe plus. Cette infrastructure appartenant à la commune, qui, jadis, abritait des activités de la jeunesse de cette ville entre autres des manifestations et festivités sportifs et culturels, des rassemblements de la jeunesse, des réunions et des AG des associations sportives et même des cours de soutien pour les élèves de classes d’examen a été détourné de sa vocation. Aujourd’hui, des travaux sont en train de s’effectuer dans ce centre pour le transformer en tribunal. Il est à rappeler que ce n’est pas la première fois que cela se produise à Khemis El-Khechna, ou on convertit des structures étatiques de jeunesse en structure administratives, puisque cette pratique est devenue une coutume, pour les élus locaux de cette municipalité. Les habitants de Khemis El-Khechna se souviennent de la bibliothèque communal qui a été transformé en siège d’état civil, le stade de proximité Ibn Kounfoud qui a été transformé en siège de daïra, la salle de cinéma Le Mondial dont l’assiette de terrain a été affectée à Algérie Télécom pour y réaliser une agence commerciale et la salle de sport dite Frotoso été transformée en locaux commerciaux. Lors de notre rencontre avec les jeunes de Khemis El-Khechna, ces derniers en ont ras-le-bol de voir leur commune très en retard par rapport aux autres communes voisines. Les jeunes de cette contrée nous ont parlé de plusieurs projets qui sont tombés à l’eau, en raison du mauvais choix de terrain ou tout simplement à cause du laxisme des ex-responsables locaux, comme celui de la piscine semi-olympique, inscrite dans le cadre du plan sectoriel de la jeunesse il y a plus de cinq ans pour être réalisée dans cette ville ainsi que l’hôpital 90 lits sans oublier le projet d’un nouveau bureau de poste, puisque l’unique bureau qui existe au chef-lieu de cette commune est très exigu et ne répond pas aux normes d’une population dépassant les 15 000 âmes.


Nasser Zerrouki


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER