Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Du rififi au lotissement Fernane-Hanafi à Hussein-Dey

Le chantier de la discorde

Le péril que nous rapportions dans notre édition du 30 avril dernier ne fait plus aucun doute et il n’engage que la responsabilité de l’autorité qui a octroyé une autorisation portant permis d’une construction sur un terrain inadapté, donc “inconstruisible”, a-t-on su d’un panel de citoyens inquiets qu’ils ne perdent ce qu’ils ont de plus chers, à savoir leurs familles et leurs maisons.
En effet, nous écrivions dans ces mêmes colonnes qu’il y avait un réel danger à construire sur une assiette au préalable “carottée” ! S’il en est une preuve, celle-ci est évidente au 51, rue Fernane-Hanafi à Hussein-Dey, où l’irréparable risque de “creuser” davantage l’unique voie d’accès à ce lotissement. Ce qui devait arriver, arriva, puisqu’il y a déjà les prémices d’un affaissement du sol à proximité du trottoir, que l’auto-constructeur tente de dissimuler aux dépens du voisinage, notamment les enfants et les personnes âgées, à l’aide d’une aléatoire feuille de tôle métallique : “La parcelle avait subi des tests géotechniques pour la construction du tronçon de la station de métro Amirouche, qu’on sent vibrer de tous ses rails. Donc, cela ne fait que conforter notre crainte, quant à un probable affaissement du sol qui ne fait aucun doute. D’ailleurs, le risque est d’autant patent, du fait d’abord de la masse volumique d’une construction dans le mode R+4 sur un terrain qui a tout l’air d’une termitière”, a déclaré l’association des riverains qui se sont présentés à notre rédaction. Leur inquiétude est d’autant légitime à l’idée funeste que le sol ne se dérobe sous leurs pieds. Et, pendant ce temps, le chantier est en cours en dépit qu’il y a une réelle menace aux alentours du lotissement : “Demain, nul n’aura le droit de dire qu’il ne savait pas, particulièrement le service technique de l’APC d’Hussein-Dey, dont la responsabilité demeure engagée”, ont ajouté nos interlocuteurs. L’appel sera-t-il entendu?

Louhal Nourreddine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER