Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Secteur de l’éducation à BOUIRA

Le Cnapeste revient à la charge

© D.R.

Le bureau de wilaya du Cnapeste monte une fois de plus au créneau pour s’indigner contre les agissements qu’il qualifie d’“irresponsables et honteux” du directeur de l’éducation (DE) à l’échelle locale. Pour Taoudiat Mohamed, coordinateur du Cnapeste de Bouira, “il n’est pas concevable de baisser les bras devant une telle situation qui pénalise enseignants et élèves”. En cause, la gestion du DE des conflits dans les établissements du secondaire des communes de Raouraoua, Aghbalou et l’école primaire Choudani-Ahmed de Ras Bouira. Ainsi, dans une déclaration, dont une copie nous a été remise, les auteurs de cette missive interpellent les autorités concernées, à savoir le directeur de l’académie, ainsi que le ministère de la tutelle sur certains “dépassements” qualifiés de graves au sein de ces établissements. Dans sa missive, ce syndicat s’emporte notamment sur “le non-respect des engagements des responsables de la direction de l’éducation pris lors de la rencontre avec les sections syndicales des lycées d’Aghbalou et de Raouraoua”. Lors de ces réunions, faut-il le rappeler, la direction de l’éducation de Bouira s’était engagée à “régler à l’amiable” les différents contentieux entre l’administration et le corps enseignant.

Un peu plus loin, les syndicalistes précisent avoir “averti” les responsables de la DE quant aux décisions qui vont toucher les prérogatives de l’enseignant, la souveraineté des conseils de classe, la crédibilité des bulletins de notes et la prime de scolarité, tout en commandant les “manœuvres” de la tutelle. M. Taoudiat a en outre affirmé que son syndicat ne compte pas se laisser faire. “Le Cnapeste est toujours ouvert au dialogue, mais quand on a en face de nous des interlocuteurs qui refusent toute initiative de notre part, on est forcé de recourir à des moyens plus véloces”, a-t-il déclaré. Selon le même interlocuteur, le syndicat qu’il dirige dénonce l’“étouffement” des commissions paritaires et des représentants des enseignants, surtout ce qui se passe avec celle des professeurs du secondaire, comme il s’insurge également contre la “restriction” de l’activité syndicale et la fermeture des portes du dialogue avec le syndicat dans la wilaya. 

Ainsi, les syndicalistes ont appelé les responsables de la DE à privilégier et préserver le dialogue de manière sereine et responsable, tout en appliquant les textes en se référant à la réglementation en vigueur. Dans la même missive, le Cnapeste de Bouira déplore “les lenteurs de la direction de l’éducation afin de prendre les mesures qui s’imposent, dans le but que ces dépassements indignes ne se rééditent plus”.


RAMDANE BOURAHLA


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER