Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Bounouh (daïra de Boghni)

Le moudjahid Belkacem Lakrimi tire sa révérence

© D.R.

 Le moudjahid Belkacem Lakrimi, dit Mohand Amokrane, vient de tirer sa révérence chez lui, à Ath Smaïl, dans la daira de Boghni, wilaya de Tizi Ouzou, à l’âge de 75 ans, laissant derrière lui l’image d’un homme qui a voué sa vie au service des autres. Généreux, serviable, le moudjahid au grand cœur a été ravi aux siens prématurément des suites d’une longue maladie. Doyen d'une grande et respectable famille qui a tant donné au mouvement de Libération nationale dans la région, le défunt est fils du chahid Arezki M’hamed, dont la rue principale de la commune de Bounouh porte aujourd’hui le nom, et d'une grande moudjahida, Haddadi Ouardia, connue dans toute la région. D’anciens combattants de la guerre de Libération nationale de la région qui ont assisté à l’enterrement du moudjahid ont tenu à apporter des témoignages sous forme d’oraison funèbre pour attester que la maison des Lakrimi, à Thaghza, fut durant la guerre de Libération nationale un des refuges des militants et combattants du FLN/ALN. Le moudjahid Belkacem Lakrimi avait rejoint très jeune (à 16 ans) les rangs de l’ALN, au même titre que toute sa famille. A l’indépendance, il avait occupé différents postes avant de rejoindre, comme cadre, le ministère du Travail où il a travaillé jusqu’à sa retraite.


H. Saidani


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER