Scroll To Top

L’Algérie profonde / Centre

Absence de développement à Herafok (Tamanrasset)

Le rapport qui accable les autorités locales

Herafok, un village déshérité qui manque de commodités les plus élémentaires. © D.R

Cinq associations locales ont remis au wali un rapport se focalisant sur 6 secteurs d’activité et relevant les retards dans la réalisation de plusieurs projets.

Les habitants d’Herafok (commune d’Idelès, à 200 km du chef-lieu de la wilaya de Tamanrasset) s’en remettent encore une fois au wali Mustapha Guerriche pour réclamer leur part de développement et dénoncer les retards accusés dans la réalisation de plusieurs projets à la traîne. 

Un rapport accablant a été ainsi adressé au chef de l’exécutif local où l’on a évoqué avec force détails les problèmes qui meublent le quotidien de cette contrée enclavée, voire déshéritée. Cosigné par cinq associations locales, le rapport, dont nous détenons une copie, se focalise sur six secteurs d’activité (santé, éducation, habitat, environnement et hydraulique). Les signataires ont d’emblée soulevé le manque de prise en charge médicale de la population qui dispose d’une salle de soins sans médecin ni infirmier encore moins une sage-femme. 

D’après eux, la dernière visite médicale effectuée dans le village remonte au 18 juin 2020. Pour ce qui est du transport scolaire, apprend-on de la même source, le village ne dispose que d’un seul minibus de 25 places, destiné au ramassage d’enseignants et des écoliers des trois paliers d’enseignement. “Le minibus ne répond plus aux besoins du village en matière de ramassage scolaire. Pour cette raison, nous demandons un autre minibus pour se charger du transport hebdomadaire des lycéens habitant à 30 km d’Herafok”, lit-on sur le document.

Au chapitre de l’environnement, les habitants invitent les autorités locales à se pencher sérieusement sur le phénomène des ordures qui s’amoncellent dans l’oued et qui enlaidissent terriblement les agglomérations. On a également réclamé la réhabilitation du barrage d’eau et des digues de protection détruites par les crues des oueds, en respectant les normes et les techniques utilisées dans la réalisation de ce type d’ouvrage.

La réalisation de barrages destinés à l’irrigation des périmètres agricoles de Taghit et de Tabarkat a aussi été réclamée par les villageois. Ces derniers ont insisté aussi sur l’augmentation de leur quota en matière d’habitat rural, avant de rétorquer au dernier rapport adressé par le chef de la daïra de Tazrouk au wali de Tamanrasset, où il avait parlé “de projets et des enveloppes financières considérables consacrées au développement du village d’Herafok”.

À ce titre, la société civile de ce village de quelque 4000 âmes a tenu à faire savoir que les projets en question traînent depuis 2011. “Le raccordement des habitations au réseau d’assainissement a été lancé depuis 2015, cependant il reste encore des habitants et des hameaux qui n’ont pas bénéficié de cette opération, dont Inahradjen”, précise-t-on, avant de citer le problème relatif à la réhabilitation et à l’extension du réseau d’AEP qui se trouve dans “un piteux état”.

Le rapport en notre possession sonne comme une mise en garde contre les risques de maladies à transmission hydrique et un prologue d’une crise de l’eau qui pourrait affecter profondément Herafok. Du côté de la daïra de Tazrouk, on a dressé un tableau faisant état de toutes les opérations inscrites durant ces trois dernières années au profit du village d’Herafok, dans le cadre des plans sectoriels et communaux de développement, notamment concernant l’extension des réseaux d’assainissement, la réhabilitation du réseau d’AEP et l’éclairage public.

Dans sa réponse, la daïra a dénombré 76 bénéficiaires d’aides à l’habitat rural et parlé de la réalisation de plusieurs infrastructures de base. 

 

RABAH KARÈCHE


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER