Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

M’Sila : Détournement du foncier à Magra

Le wali dénonce

Les affaires de détournement du foncier n’en finissent pas d’éclater au grand jour à travers le territoire national. Cette fois-ci, c’est la ville de Magra qui vient d’être éclaboussée par un scandale. L’affaire rapportée par le wali, jeudi dernier, lors de la session ordinaire de l’APW, concerne une parcelle de terrain attribuée à un particulier dans la commune de Magra, qui avait à l’origine une superficie de 5000 m2, qui s’est transformée à hauteur de 17 000 m2. Dans le même contexte, le wali Hadj Mekdad a dénoncé ce qui se passe dans la ville de Bou-Sâada, promise à un statut de wilaya déléguée, qui peine à assumer son modeste statut de chef-lieu de daïra sur presque tous les plans, surtout sur le plan urbanistique. Ville ayant une vocation touristique avérée de par son histoire, l'architecture de sa vieille cité, ses dunes de sable et ses autres paysages féeriques, l'oasis de Bou-Sâada, jadis appelée cité du Bonheur, ne semble pas avoir été exploitée et capitalisée avec tous ses atouts qui faisaient d'elle, jusqu'au début des années 1980, une destination privilégiée des touristes étrangers. Aujourd’hui, une sorte de déchéance fait oublier tous ces aspects, pour céder à l'extension tentaculaire du béton et une urbanisation anarchique. Le wali a appelé la société civile à dénoncer toutes les agressions contre le foncier dans cette ville historique. Concernant les sablières, le wali a rappelé qu’il est pour d’autres investissements. “Celui qui veut investir dans le domaine agricole, industriel ou des services, toutes les portes sont ouvertes, mais pour les exploitations de sablières des oueds, c’est fini”, a-t-il précisé.


Chabane BOUARISSA


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER