Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Constructions et extensions illicites à Sidi Meslem (Médéa)

Les auteurs devant la justice

Des terrains appartenant au secteur public et squattés par des particuliers ont fait l’objet, lundi, d’une opération de démolition au quartier Sidi Meslem, par les services de l’APC. En effet, pas moins de 12 extensions illicites réalisées au détriment du patrimoine urbain public ont été démolies, en attendant la comparution de leurs auteurs devant la justice. Selon une source responsable, une liste de 20 extensions et constructions anarchiques,  vont connaître le même sort dans les tout prochains jours, en application des décisions prises par les autorités locales contre le phénomène de  prolifération des constructions illicites.
On indique que le phénomène a pris des proportions inquiétantes par des personnes venues accaparer des terres du domaine public dans l’objectif de se faire régulariser au titre de la loi 08/15 relative aux constructions non achevées ou de bénéficier de logements relevant de la résorption de l’habitat précaire.
D’ailleurs, le nombre de cas de terrains indument occupés ayant pris une ampleur inégalée, a obligé les autorités à agir en organisant une opération de démolition dans le cadre de l’application de la réglementation. Pour ce faire, les services combinés de la police de l’urbanisme et de l’environnement qui ont été mis à contribution, ont pu relever les nombreux cas d’accaparement du foncier urbain et les atteintes aux règles d’urbanisme à travers les 64 communes que compte la wilaya. Outre que l’opération va permettre de récupérer des superficies utiles pour l’implantation des nouveaux équipements publics, elle aura aussi permis de mettre fin à des conflits de voisinage générés par des constructions réalisées sans permis de construire. Les conflits de différents ordres, dont le non-respect des voies de passage aux riverains, ont surgi et donné lieu à des affaires pénales présentées devant la justice.

M. EL BEY


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER