Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Phénomène des parkings illicites à Bouira

Les autorités mettent le holà

Les automobilistes subissent le diktat des délinquants. © D. R.

Cette décision fait suite aux instructions données par le ministre de l'intérieur aux autorités locales, dans le but d'éradiquer le problème des parkings sauvages.

Le phénomène des parkings illicites à l'échelle de la wilaya de Bouira a connu une nette régression ces derniers temps. Ainsi, les squatteurs des espaces publics qui rackettaient les citoyens d'une manière outrageuse et parfois violentes, à l'aide de leurs gourdins, ont laissé la place à des jeunes munis de badges et autres accréditation, gérant les espaces de stationnement. Cet état de fait, fait suite aux instructions données par le ministre de l'intérieur, aux autorités locales, dans le but d'éradiquer le problème des parkings sauvages. Certes, il réside encore quelques poches qui échappent au contrôle des autorités, notamment dans les moyennes agglomérations, mais de l'avis de nombreux de citoyens, ces squatteurs ont quasiment disparu de la circulation, du moins dans les principales communes de la wilaya. En effet, depuis la mise en application de la circulaire ministérielle datant de mars dernier, qui plaçait la gestion des parkings publics sous l’autorité de la Sûreté nationale en collaboration avec les autorités locales, notamment les APC, une véritable “traque” aux parkings sauvages a été opérée. Cependant, ce “grand nettoyage”, s'est fait relativement en douceur, de craintes d’éventuels débordements. Les résultats tardaient à venir et les citoyens commençaient déjà à s'interroger sur l'efficacité du plan de lutte contre ce phénomène. D'ailleurs, au niveau de la wilaya de Bouira, jusqu'à récemment encore, des délinquants faisaient régner leur diktat aux automobilistes. Ainsi, au niveau des principales communes de la wilaya, telles que Lakhdaria, Kadiria, Sour El-Ghozlane, M'chedallah et autres, certains automobiles se disent moins en proie au racket des “gardiens” de parkings.
À titre d'exemple, à Lakhdaria, qui était il n'y a pas si longtemps complètement envahie de parkings sauvages et les automobilistes carrément harcelés par des jeunes “armés” de bâtons, réclamant leur “dû”, les choses ont évolué d'une manière assez positive. Enfin, désormais tout gardien de parking est identifiable grâce à un badge délivré par l'APC et les places de stationnement sont délimitées par un arrêté communal. “Ce n'est plus l'anarchie comme avant ! Je ne suis pas contre le fait de payer, c'est une prestation de service comme une autre, mais je suis rassuré de voir que ma voiture est sous la responsabilité d'un gardien soumis à des règles biens définies”, dira un automobiliste croisé à proximité du marché couvert de la ville. Du côté des gardiens, lesquels, faut-il le souligner activaient dans l'illégalité la plus totale, on se dit soulagé de travailler dans un cadre légal. “Vous pensez que cela m'amusait de jouer au chat et la souris avec les agents de police ? Bien au contraire, je faisais cela par dépit et obligation, car il fallait bien se nourrir”, notera Samir, un “repenti” des parkings illicites. Désormais, notre interlocuteur active en toute légalité et il était même fier de nous arborer son badge. “Dieu merci, j'ai déposé mon dossier à l'APC et j'ai été retenu. Je gagne ma vie du mieux que je peux, sans avoir peur de me retrouver fiché par la police”, nous a-t-il encore indiqué.


RAMDANE B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER