Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Coupures d’eau à Bouderbala (Bouira)

Les citoyens exaspérés

Les habitants de la localité de Bouderbala souffrent du manque d’eau potable © D.R.

Le réseau de distribution d’eau potable est en panne depuis le 28 juillet dernier.

Les citoyens des villages d’Ouled Chalabi, Arkoub et Drablia (commune de Bouderbala, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Bouira) disent souffrir du manque d’eau potable depuis plus de dix jours. Ainsi, dans une déclaration commune adressée aux responsables de l’ADE de Bouira, ces villageois se disent “abandonnés” et ne savent plus à qui s’adresser.
Dans leur requête, dont une copie nous a été remise, les habitants de ces trois localités indiquent que, depuis le 28 juillet, le réseau de distribution d’eau potable est en panne. “Nous souffrons de ce problème depuis plus dix jours, l’eau n’arrive que rarement dans les robinets, soit deux à trois heures par jour, alors que notre localité se situe à quelques kilomètres du barrage de Koudiat Acerdoune”, indiquent-ils. Et de poursuivre : “En ce mois d’août et sous une chaleur écrasante, nous sommes contraints de parcourir plusieurs kilomètres pour chercher ce liquide des fontaines publiques (...) Il n’y a que nos localités qui endurent le calvaire en alimentation d’eau potable.” Actuellement, les citoyens sont obligés d’acheter des citernes et des fardeaux d’eau minérale, ce qui n’est pas à la portée de tout le monde.
Les habitants de ces localités ont sollicité le premier responsable de la wilaya pour mettre fin à leur calvaire, mais personne ne voit le bout du tunnel. Par la suite, ces villageois égrèneront une longue liste de doléances relatives à l’amélioration de leur cadre de vie, l’aménagement urbain, le revêtement des routes et l’amélioration du réseau électrique. “Nous réclamons la réfection de la route qui conduit à nos villages respectifs, ainsi que le renforcement du réseau électrique, lequel depuis le mois de mars ne cesse de connaître de multiples pannes”, ont-ils souligné.


RAMDANE B.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER