Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

FACULTÉ DES SCIENCES EXACTES DE BÉJAÏA

Les enseignants interpellent le Premier ministre

© D. R.

Le bras de fer qui oppose le rectorat de l’université de Béjaïa aux enseignants de la faculté des sciences exactes, n’est pas près de connaître son dénouement.
En effet, le récent remplacement du doyen de la faculté et le maintien de la décision de la délocalisation de la faculté au campus d’Amizour, continuent à exacerber le mécontentement des enseignants et du staff administratif et technique de la même faculté. Dans un courrier, adressé au Premier ministre  à l’issue d’une assemblée générale, tenue le 16 septembre dernier, les protestataires ont réitéré leur “refus catégorique d’une délocalisation de leur faculté à Amizour” et tenu à dénoncer “la méthode de nomination d’un nouveau doyen  alors que le conflit n’a pas encore trouvé d’issue”.
Se disant désagréablement surpris par le remplacement “injustifiable” du doyen de la faculté qui a, selon eux, fait preuve d’une gestion exemplaire depuis sa nomination, les mécontents se sont interrogés sur l’opportunité de cette décision.
“Tenant compte du fait que la situation reste toujours conflictuelle, est-il opportun de procéder à pareil changement à travers la nomination d’un remplaçant connu pour ses positions acquises aux décisions unilatérales de la direction de l’université ?”, écrivent-ils. Selon eux “le recteur tente un passage en force contre la décision de la communauté de la faculté (enseignants, agents administratifs et techniques et étudiants) en nommant quelqu’un d’acquis à ses positions unilatérales”. Les rédacteurs du document qui espèrent un arbitrage du Premier ministre, estiment que “ces décisions ne contribuent pas à l’apaisement de la tension et à l’instauration d’un climat serein et propice au bon fonctionnement de la faculté des sciences exactes”.


H. K



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER