Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’ALGÉRIE PROFONDE / Centre

Université Saad-Dahleb de Blida

Les étudiants en architecture en grève depuis 45 jours

Les étudiants revendiquent un délai d’une année afin de collecter l’argent nécessaire pour l’ouverture d’un bureau d’architecture. © D.R.

Les étudiants grévistes revendiquent plusieurs points qui leur semblent légitimes.

Les étudiants en architecture de l’université Saâd-Dahleb de Blida ne décolèrent pas et continuent à mener leur mouvement de grève entamé il y a 45 jours. Les étudiants grévistes revendiquent plusieurs points qui leur semblent légitimes. Ils refusent de payer les 90 000 DA qui représentent les frais d’inscription pour le stage pratique et exigent une équivalence du diplôme du système classique et LMD. Selon les représentants des étudiants en grève, la coordination nationale de l’ordre des architectes refuse d’accorder le statut d’architecte pour les diplômés du système LMD. “Il y a une coordination dans ce sens, entre le ministère de l’Enseignement supérieur et le ministère de l’Habitat, mais rien n’a été fait jusque-là”, précise l’un des étudiants. Afin de trouver un emploi, les grévistes exigent aussi qu’ils puissent passer le concours que lance le ministère de l’Éducation pour devenir enseignant. En cette période de crise financière, les étudiants demandent un délai d’une année, et non 3 mois, pour pouvoir collecter l’argent et ouvrir un bureau d’architecture après avoir obtenu l’agrément. “On nous contraint d’ouvrir le bureau d’architecture dans les 3 mois qui suivent l’obtention de l’agrément. Faute de quoi, l’agrément sera gelé et il faut attendre pour faire un autre serment pour obtenir encore une fois l’agrément. Une exigence que nous estimons exagérée, car il n’est pas possible qu’un étudiant sortant puisse collecter minimum 200 millions de centimes pour ouvrir son bureau d’architecture”, estime l’étudiant. Par ailleurs, un présalaire durant le stage pratique est exigé par les futures architectes, car ils estiment qu’ils font un travail égal à un architecte, et qui est soumis au contrôle chaque 6 mois. La classification de l’architecte à l’échelle 14 au lieu de l’échelle 13 est revendiquée par les étudiants grévistes qui mettent en garde le rectorat de l’université sur les menaces, les représailles et des intimidations des agents de sécurité de l’université à leur encontre.  


        K. FAWZI

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER