Scroll To Top
FLASH
  • Ligue1 (matchs disputés samedi): CRBT 1-1 NAHD; OM 2-0 JSS; CRB 0-0 CSC; USB 2-2 MCO; USMBA 0-1 PAC; MCA 2-0 JSK
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Tatouage au henné naturel à la vallée du M’zab

Les femmes perpétuent la tradition

© D.R.

Pratique ancestrale chez les femmes Ghardaouies, le tatouage éphémère au henné naturel avec des motifs modernes, assorti de khôl (antimoine) et de souak, continue de constituer des attributs incontournables pour la beauté féminine de la région, à l'occasion notamment de la célébration des fêtes religieuses. Pour s'embellir lors des réjouissances particulièrement les jours de l'Aïd, les femmes de Ghardaïa recourent encore aux matières cosmétiques naturelles héritées de ses aïeux, dont surtout le henné naturel. Les feuilles de henné, cueillies dans les régions de Biskra et El Oued, sont les plus prisées et occupent une place importante dans la préparation de la pâte utilisée dans l'esthétique féminine et le tatouage éphémère avec  l'introduction de dessins et motifs figuratifs souvent inspirés de l'environnement. Symbole de joie, de réunification familiale et de baraka, le tatouage éphémère au henné naturel est effectué depuis des lustres par les femmes sous forme de pâte qu'on applique tel un colorant sur les cheveux, ou pour embellir les doigts, les ongles ainsi que les paumes de mains, a expliqué Hadja Saïdia du quartier de Theiniet El-Makhzen, au sud de la ville de Ghardaïa. “Chaque femme s'applique dans la préparation de la pâte utilisée pour le  tatouage au henné”, relève-t-elle, signalant que la “recette” diffère d'une femme à une autre. Pour ce faire, les feuilles de henné sont séchées puis broyées pour en faire une poudre, à laquelle sont ajoutés huile  d'olive, jus de citron, fleur d'oranger, huile de cade et un peu d'eau chaude pour constituer une pâte qui sera appliquée sur les paumes des mains, les cheveux et autres pieds. En plus d'être crédité de la baraka, l'on continue à prêter au henné des vertus thérapeutiques contre les champignons et les maladies de la peau, étant même considéré comme un cicatrisant pour certaines plaies, a soutenu  un herboriste de la région. Pour cela et à l'approche des fêtes religieuses et les cérémonies de mariage, les herboristes sont pris d'assaut par la gent féminine qui y vient s'approvisionner en feuilles de henné naturelles originaires de  Biskra ou El-Oued, produit incontournable pour l'esthétique et la séduction. La cérémonie de pose du henné est organisée en général en famille autour d'un thé et parfois un repas. Elle peut prendre plusieurs heures durant lesquelles les femmes excellent à dessiner sur la peau des motifs très variés. Pour imprimer sur l'épiderme des figures aussi diversifiées, on utilise souvent une seringue sans aiguille de calibres différents et, avec une précision et une habilité étonnante, les mains expertes des femmes “artistes” dénommées “hennaya”, tracent leurs dessins et embellissent la peau d'une clientèle féminine des plus exigeantes. Les tatouages éphémères au henné sont appréciés dans la région de Ghardaïa. Pour renforcer la teinte et la fixation du cuir chevelu, des  tatoueuses ajoutent à leur préparation initiale, du paraphényle, appelé aussi le henné noir, qui peut provoquer des allergies retardées avec apparition parfois d'eczéma, a, cependant, mis en garde un praticien, Dr Mustapha Khenine. Une alerte qui ne semble pas infléchir une tendance à l'utilisation du henné. Les dessins et motifs subtiles au henné ont envahi les réseaux sociaux et chaque femme dans la région de Ghardaïa tente d'imiter ces illustrations à l'image de dessins observés sur les mains et chevilles de fillettes.    


R. R.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER