Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

BouskÈne (Médéa)

Les habitants exigent la fermeture de la décharge

Pour se faire entendre, les citoyens de la localité de Bouksène bloquent la route. © D. R.

La RN18A a été coupée à la circulation, avant-hier jeudi, à hauteur de la fraction des Fraïhia (60 km à l’est du chef-lieu de wilaya), en signe de protestation.  

La fermeture de la décharge figure dans l’ordre des priorités des citoyens de la localité, car devenue “source de pollution et de maladies diverses. Elle est également un endroit où prolifèrent les chiens errants, devenus une véritable menace pour la population, plus particulièrement pour les enfants”.

Pour les citoyens de la localité, il ne sert plus à rien de s’adresser aux responsables locaux, car la solution se trouve au niveau du wali. Ils pointent du doigt la décharge dont l’existence date de plus d’une trentaine d’années, considérée comme la cause de la plupart des problèmes de santé de la population.

Et pour cause, “l’incinération des ordures qui a lieu tous les soirs, provoque des fumées et des odeurs qui se propagent partout, incommodant toutes les habitations et rendant l’air irrespirable”, ce qui a obligé certaines personnes malades à s’équiper d’un matériel spécial d’inhalation pour la bagatelle de 20 millions de centimes.

Une acquisition qui n’est pas à la portée de tous les habitants qui n’ont pas les moyens de se payer ce genre de matériel, explique-t-on. “Nous avons appelé le P/APC de Bouskène pour lui faire part du problème, mais sa réponse a été la suivante : ‘Vous n’avez pas voté pour moi, je ne prends pas en charge les doléances de la fraction des Fraïhia’.” La localité est dépourvu du minimum de développement en ce qui concerne l’éclairage public, les structures de soins et le transport.

Même le véhicule destiné au transport scolaire est utilisé à d’autres fins, notamment pour les activités de tourisme vers les stations thermales, est-il déclaré. L’urgence pour les habitants et qui constitue leur principale revendication est la fermeture de la décharge source de nuisances à la population, favorisant la prolifération des chiens errants qui viennent rôder au plus près des habitations en s’attaquant aux enfants.
 

M. EL BEY 

 

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER