Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Tigzirt (Tizi Ouzou)

Les habitants ferment la RN 72

© D. R.

La RN 72, reliant Tizi Ouzou à la ville côtière de Tigzirt, à une quarantaine de kilomètres au nord de la ville chef-lieu de wilaya, a été fermée avant-hier pour la seconde journée consécutive, a-t-on appris auprès des habitants de la région. Selon des sources sur place, ni la RN 72 reliant la crête directement à Tigzirt ni le chemin communal qui traverse le chef-lieu communal de Mizrana n’ont été épargnés par cette fermeture. Le siège de l’APC de Mizrana, dont l’entrée principale a été emmurée durant la soirée de samedi dernier, était également toujours fermé avant-hier, a affirmé la même source. Par ces deux actions musclées, les habitants du village Aït Saïd, chef-lieu de ladite commune, disent exprimer leur colère contre les autorités locales et de wilaya qui ont laissé leur village dans un état d’abandon. Selon un membre du comité de village, le tronçon de route dont les habitants réclament le revêtement n’est que la goutte qui fait déborder le vase. “Notre village est sinistré et les autorités que nous ne cessons de solliciter nous ont tourné le dos”, explique-t-il, tout en expliquant que le village vit au rythme des coupures d’électricité et surtout d’eau potable. “Nous ne recevons de l’eau potable que 2 heures tous les 4 ou 5 jours, été comme hiver”, dénoncent-ils encore. S’agissant du tronçon routier dont ces habitants réclament le revêtement, les membres du comité de village expliquent que le projet a été accordé depuis 2013 mais malheureusement seule une petite partie a été réalisée en 2017. “Le reste du tronçon qui n’est, pourtant, que de 3,5 km a été abandonné, et les autorités se contentent chaque fois de nous promettre la reprise des travaux, en vain”, résume l’un d’entre eux. À noter que des milliers d’estivants qui tentaient de se rendre à Tigzirt se sont vus contraints de rebrousser chemin pour effectuer de longs détours par la RN 24 ou par les localités de Boudjima et Tifra.


S. LESLOUS


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER