Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Aménagement de deux oueds et relance du projet d’aep à TAKLAIT (BÉJAÏA)

Les habitants sollicitent l’intervention du wali

Le collectif des habitants Boucherba et Heddad du quartier Taklait, commune de Béjaïa, vient de saisir par écrit, avant-hier, le wali par intérim de Béjaïa le sollicitant d’intervenir pour “l’aménagement des deux oueds menant de Taklait vers la cité des 600-Logements et la relance du projet d’AEP d’un diamètre 500”. Le collectif de ces habitants a décidé de solliciter l’intervention du wali après que son courrier adressé au maire de Béjaïa, le 27 février dernier, est resté sans suite. Dans sa lettre adressée au wali, le collectif lui signale que bien avant, en mai 2014, leur association  socioculturelle Taklait Talemast avait alerté le maire de l’époque sur “l’urgence d’aménager les deux Oueds” en lui rappelant qu’en hiver 2003, les crues des oueds avaient emporté une jeune fille. En outre, elle lui demande de procéder aux travaux d’éloignement de la canalisation de l’eau potable du réseau d’assainissement afin “d’éviter la contamination de l’eau potable”. “La situation dont se trouve cette canalisation est exposée à une contamination par les eaux usées”, rappelle encore une fois le collectif des habitants Boucherba et Heddad dans sa dernière lettre envoyée, le 27 février 2018, à l’actuel maire de Béjaïa. Avec l’apparition de cas de choléra dans trois wilayas du centre du pays, le collectif de ces habitants craignent pour leur santé. D’où son instance dans son écrit au maire sur l’aménagement des deux oueds et l’éloignement de la canalisation de l’eau potable du réseau d’assainissement. “Après une longue attente, l’APC n’a donné aucune suite à notre requête. Les services de l’APC nous déclarent que c’est du ressort de la DUC et cette dernière nous informe que ce sont les services de l’hydraulique qui devraient s’en occuper”, signale le collectif dans sa requête au wali. C’est pour dire qu’il est ballotté d’une institution à une autre.


L. OUBIRA  


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER