Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Rationalisation de la consommation d’énergie à Médéa

Les P/APC sollicités

Les factures de l’éclairage public représentent une part importante du budget de la commune. ©D. R.

Les mesures de restrictions financières imposées par la politique d’austérité du pays, obligent les communes à s’impliquer dans la campagne de sensibilisation afin de préserver l’équilibre de leur budget.

La campagne de rationalisation de la consommation de l’énergie électrique à laquelle ont pris part des imams de la wilaya, en mai dernier, a été suivie par une rencontre de la direction de l'énergie avec les P/APC portant sur le sujet, organisée dimanche au Centre des loisirs scientifiques (CLS) de Médéa. Selon l’ingénieur chargé de l’opération à la direction de distribution de Médéa, la rencontre avec les P/APC s’inscrit dans le cadre de la campagne de sensibilisation menée depuis plusieurs semaines sur le thème de la rationalisation de la consommation de l’énergie électrique, conformément aux orientations de la stratégie adoptée par les pouvoirs publics en février 2018. C’est l’occasion d’expliquer aux élus les retombées de la stratégie sur leurs ressources financières et les économies pouvant être réalisés par l’utilisation de nouvelles mesures de rationalisation de l’énergie électrique tendant à réduire la consommation de l’éclairage public. Comme souligné, la facture de l’éclairage public est celle qui obère le plus les budgets de la plupart des communes, notamment celles situées dans les zones difficiles et sans ressources à l’image de Bouaïchoune, 20 km au nord du chef-lieu de wilaya. Selon le P/APC de ladite commune, la facture de l’éclairage public, qui oscille autour de 800 millions de centimes par an, est devenue un fardeau insupportable pour une APC qui ne dispose pas de rentrées financières. Pour mener l’opération de rationalisation, des P/APC ont suggéré l’octroi de subsides de l’État pour acquérir de nouveaux équipements peu voraces en énergie électrique et de pouvoir doter les établissements scolaires, les mosquées et les dispensaires en lampes économiques de type LED et changer les lampes de lampadaires de l’éclairage public. Car, est-il rappelé, les mesures de restrictions financières imposées par la politique d’austérité du pays, obligent les communes à s’impliquer dans la campagne de sensibilisation afin de préserver l’équilibre de leur budget.

M. EL BEY


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER