Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Blida

Les parkingueurs imposent toujours leur diktat

©D. R.

Les parkingueurs dans la wilaya de Blida continuent d’imposer leur diktat aux automobilistes malgré l’instruction du ministère de l’Intérieur d’interdire formellement cette pratique de rackett. Plusieurs jeunes ayant déjà accaparé des rues et des avenues des villes de la wilaya de Blida depuis des années, refusent d’abandonner le racket des automobilistes au vu et au su de toutes les autorités locales. Que de citoyens ont été humiliés, agressés et tabassés pour avoir refusé de payer  ces jeunes qui se prétendent être “gardien de voitures”. Même des magistrats et avocats sont victimes de cette arnaque “autorisée”. À titre d’exemple, devant le tribunal de Blida, un parkingueur impose sa loi à ceux qui sont censés la faire respecter. Plus loin, juste à quelques mètres du commissariat central de Blida, boulevard Mohamed- Boudiaf, des jeunes deviennent les maîtres des lieux. Il faudra les supplier pour pouvoir stationner et payer plus de 100 DA si vous dépassez deux heures. À Blida, les jeunes se disputent les rues de la ville pour devenir parkingueur, un métier qui semble rapporter beaucoup d’argent sans faire le moindre effort. Au centre-ville, juste à quelques mètres du commissariat de Bab-Dzaïr, des parkingueurs imposent leur loi aux automobilistes pour stationner sans trop tarder afin qu’ils puissent les remplacer par d’autres, rentabilité impose. Devant les administrations, les sièges des APC, des daïras, les  hôpitaux, les cliniques et autres principales ruelles, les parkingueurs sont toujours là. Dans la ville de Boufarik, c’est le même scénario. Des pseudo-gardiens de voiture portant un gilet et un bâton, font la loi. Juste après l’assassinat du jeune Yassine par des parkingueurs à Béjaïa, les services de sécurité ont mené une chasse implacable aux “gardiens de véhicules” dans la wilaya de Blida. Mais l’opération ne fut qu’une simple campagne conjoncturelle puisque ces individus, sont revenus à leur activité dans la wilaya de Blida, en s’imposant plus que jamais. 

K. FAWZI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER