Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Réhabilitation du réseau d’eau potable de Kadiria (BOUIRA)

Les riverains dans la tourmente

Les avaries sont dues à la vétusté des conduites AEP. © D.R

Réseaux vétustes, pannes récurrentes, risques de MTH et moyens d’intervention limités des services de l’ADE sont autant d’éléments qui accentuent la crise et excèdent les citoyens de cette localité.

La problématique des fuites d’eau potable dans la wilaya de Bouira est assez alarmante et constitue l’un des points noirs des diverses APC ainsi que les services de l’ADE. En effet, dans la commune de Kadiria (ouest de Bouira), plusieurs fuites d’eau potable sont signalées, et les riverains sont excédés par autant de gaspillage. Dans les quartiers des 100, 120 et 250-Logements, plusieurs dizaines de mètres cubes d’eau se déversent quotidiennement dans la nature. “Les services de l’ADE ont été interpellés à plusieurs reprises, en vain”, regrettent certains riverains. À en croire ces derniers, cette situation perdure depuis maintenant près de trois mois, sans que cela suscite la réaction des responsables concernés. Les citoyens interrogés demandent encore une fois l’intervention des services concernés afin qu’ils règlent définitivement le problème récurrent des fuites. Outre le gaspillage de ce précieux liquide, certains riverains évoquent la propagation des maladies à transmission hydrique (MTH), liées au mélange de cette eau avec celle des canalisations d’assainissement. “Le plus grave dans cette histoire est le fait que les enfants pataugent dans ces mares d’eau contaminées”, fera remarquer Amar, médecin de son état. Du côté de l’APC de Kadiria, on indique que ces avaries sont dues à la vétusté des conduites AEP dans ces quartiers, des réseaux qui remontent aux années 1980, selon les services municipaux. Ces derniers avouent que chaque fois qu’une fuite survient, les services de l’ADE sont systématiquement alertés. Cependant, les moyens de l’ADE sont limités et ne permettent guère la prise en charge totale des réparations dans une grande agglomération comme Kadiria. Du côté des services de l’ADE, on affirme qu’à chaque avarie, l’ensemble des équipes de maintenance sont mobilisées. “On est au courant de ces fuites. On répare ce qui peut l’être, mais c’est à l’APC de rénover son réseau lequel est entièrement vétuste”, précise la chargée de communication de l’ADE de Bouira. Autrement dit, le problème restera toujours posé, puisqu’aucun programme de réhabilitation du réseau d’AEP n’est inscrit à l’APC de Kadiria faute de budget. Selon le P/APC de cette municipalité, ce problème ne peut être pris en charge que “dans le cadre d’un projet de réfection des réseaux AEP à la faveur des travaux d’aménagement urbain des différents quartiers, dont certains sont actuellement en cours”, indique-t-il.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER