Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

TAMANRASSET

L’exécutif accablé par les jeunes chômeurs

Rassemblement des chômeurs devant la wilaya. © D. R.

Un débat houleux entre le wali et les jeunes demandeurs d’emploi s’est transformé en procès sans appel.

Fermé pendant un mois par une dizaine de chômeurs, le siège de la direction de l’emploi a été enfin déverrouillé. Le chef de l’exécutif, Djilali Doumi, semble avoir consenti à un compromis avec des jeunes plus que galvanisés qui ne croient plus au langage des promesses. Un état de fait qui a été vérifié lors de la dernière rencontre qui s’est tenue à la maison de la culture. La rencontre, marquée par un débat houleux entre le wali et les jeunes demandeurs d’emploi s’est, faut-il le signaler, transformée en procès sans appel. Lâché par son exécutif, incapable de répondre aux préoccupations des jeunes, M. Doumi s’est retrouvé presque seul face une déferlante de chômeurs qui ont saisi l’occasion pour ouvrir le feu sur certains responsables cités nommément dans des affaires de corruption. “Les pots-de-vin qui sont un secret de Polichinelle se normalisent dans certaines administrations de la wilaya. Pour pouvoir se voir accorder un projet, on doit  payer des commissions à des responsables bien connus et qui sont maintes fois dénoncés sans qu’aucune mesure soit prise à leur encontre. La complicité dans le pourrissement des administrations publiques est générale”, accuse un jeune homme, qui a cité même le nom du responsable mis en cause. Le chef de l’exécutif a promis d’ouvrir une enquête, comme si son administration est indemne de ces pratiques malsaines. Pourtant, ce n’est pas le cas, eu égard au nombre de projets d’investissement bloqués, son avènement et les projets réalisés en violation du code des marchés. Les exemples ne manquent pas, nous confie un investisseur qui attend l’arrêté d’exploitation de son projet depuis novembre 2018, dont la création a été avalisée par le wali personnellement. Ils sont nombreux à avoir dénoncé cette autorité parallèle qui œuvre pour le blocage des investisseurs et des projets pourvoyeurs de richesse et de postes d’emploi. D’après une source fiable, une dizaine de dossiers, déposés au secrétariat général du wali, sont relégués aux calendes grecques pour des raisons qui prêtent à spéculation. “Chaque fois, on nous avance des excuses qui ne tiennent pas la route. Aucune traçabilité de nos dossiers, qui ont étrangement disparu des rayons du SG”, dénonce-t-on. D’où la nécessité de procéder à une opération d’assainissement qui s’avère impérative pour démasquer cette source de blocage qui va à contresens de la stratégie d’investissement qui revient tel un leitmotiv à chaque occasion officielle. À notre tour, nous avons signalé ce blocage au SG de la wilaya de Tamanrasset, Rachid Ben Khaznadji, qui a promis de prendre les choses au sérieux. Cependant, la situation demeure toujours à un état stationnaire. “On doit certainement agir avant que les choses ne prennent d’autres tournures encore plus scandaleuses en ces moments de révolte populaire et d’insurrection contre la corruption qui constitue la marque déposée du régime en place” a-t-on averti. Au terme de la journée de sensibilisation organisée à la maison de la culture, le wali a invité les jeunes promoteurs et les chômeurs présents à dénoncer ces mauvaises pratiques à temps pour pouvoir engager des poursuites judiciaires à l’encontre des réfractaires. Il les a conviés aussi à établir un diagnostic et un constat exhaustif des problèmes dans lesquels ils se morfondent, pour parvenir à mettre en place des mécanismes appropriés et des solutions idoines, notamment concernant l’interminable problème des offres d’emploi et des placements qui se font sous la table.

 

RABAH KARÈCHE 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER