Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Journée d’information sur le jeûne et le diabète au CHU de Tizi Ouzou

L’impératif avis du médecin traitant

Journée de sensibilisation sur le jeûne au profit des diabétiques au CHU Nédir-Mohamed de Tizi Ouzou. © D. R.

Elle intervient dans le cadre de la prévention des complications liées à cette maladie.

Dans le cadre de ses activités d’information et de sensibilisation des citoyens aux précautions de santé durant le Ramadhan, l’esplanade située à l’entrée principale du CHU Nédir-Mohamed de Tizi Ouzou a abrité dernièrement une journée “portes ouvertes” ayant pour thème “Le jeûne et le diabète”, notamment chez les personnes âgées, les femmes enceintes ou qui allaitent, les sujets hypertendus, tout en incluant les autres maladies et la prise médicamenteuse en cette période particulière de l’année. À l’occasion, les médecins chargés de l’opération ont expliqué à de nombreux citoyens les bienfaits du jeûne sur la santé qui permet un repos physiologique complet, un nettoyage biologique et une régénération cellulaire. Ils estiment même que le jeûne peut contribuer à la perte de poids, normalise certains paramètres biologiques tels que les lipides et permet de se débarrasser de certaines dépendances comme le tabac et l’alcool.

Les spécialistes de la santé ont aussi distribué des prospectus pour expliquer aux citoyens qu’après une journée de Ramadhan, il faut savoir préserver les avantages du jeûne et éviter toute tendance à l’excès alimentaire en cours de soirée. Ils estiment encore que le jeûne qui coïncide avec la période des grosses chaleurs peut accentuer la déshydratation, aggraver les maladies chroniques et augmenter la fréquence des infections, ce qui est déconseillé chez les personnes âgées dépendant d’une tierce personne en raison d’un handicap ou de diverses maladies. Selon les indications de Saïd Atar, coordinateur de l’activité paramédicale au service de diabétologie du CHU, “cette journée de sensibilisation sur le diabète et le Ramadhan intervient dans le cadre de la prévention des complications liées à cette maladie, mais aussi pour effectuer des dépistages et informer les citoyens et surtout les personnes diabétiques sur la manière de gérer leur pathologie durant le mois de jeûne”. Ce dernier ajoutera : “Nous avons malheureusement constaté que de nombreux patients s’entêtent à faire le jeûne au risque d’aggraver leur état de santé.” Pour M. Atar, il est impératif d’avoir l’avis de son médecin traitant qui est le seul habilité à autoriser ou déconseiller le jeûne aux patients. De plus, il est utile de consulter son médecin deux mois avant le début du Ramadhan pour mieux gérer sa maladie. Et à notre interlocuteur de conclure : “Au CHU de Tizi Ouzou, nous hospitalisons, durant cette période de Ramadhan, de nombreux patients atteints de diabète de type 2 car leurs complications sont surtout liées à l’hypoglycémie.” 
 

K. Tighilt 

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER