Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Éradication du bidonville de Hay S’toul El-Mekki à Gué de Constantine (Alger)

L’opération n’a pas fait que des heureux

©D. R.

Comme nous le rapportions dans notre édition du 23 avril dernier, le bidonville de Hay Stoul El-Mekki s’est bel et bien effacé de la carte cadastrale de la commune de Gué de Constantine, à la faveur de la 22e opération de relogement, où 199 familles ont rejoint leurs logements neufs au lieudit Kourifa à El-Harrach. Seulement, l’opération n’a pas fait que des heureux, étant donné que 147 familles ont été exclues du processus de recasement. “Le chiffre de 199 familles qu’a arrêté la wilaya d’Alger ne reflète pas la densité réelle de ce baraquement, du fait que la plupart de ces laissés-pour-compte sont natifs de cette favela ! D’où l’impératif d’examiner les recours de ces malheureux au cas par cas. En effet, si on s’en tient aux statistiques initiales, le recensement avait permis d’identifier 450 familles éligibles à l’octroi d’un toit”, a déclaré Ould Beziou Saïd, le vice-président chargé de l’environnement auprès de la municipalité de Gué de Constantine. En ce sens, c’est dans un climat de contestation que s’est déroulée la 22e phase de l’opération de relogement, qui a requis la réquisition de 800 camions et la démolition de 346 baraques. Situé, pour rappel, dans le prolongement de la voie ferrée du taudis de Semmar et du lieudit Sonelgaz, d’où a été éradiqué le “pharaonique” bidonville de Hay Erremli, le hideux S’toul El-Mekki enlaidissait la commune, réputée “terre d’asile” pour les sans-logis qui ne s’attendaient pas à rester sur le… “carreau”. Quoi qu’il en soit, et à l’heure où nous mettons sous presse, le chiffre record de recours introduit va crescendo. “Déjà qu’il était  difficile de contenir la colère de ces familles qui menaçaient d’occuper la rue, rien qu’à l’énoncé du chiffre de la wilaya d’Alger rendu public par la presse nationale”, a tenu à ajouter notre interlocuteur qui souhaite une fin heureuse à ces cas socialement cruels.

Louhal Noureddine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER