Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Malgré les contraintes

L’université Yahia-Farès de Médéa marque des points

En dépit des engagements donnés par l’entreprise étrangère de livrer le bloc d’hébergement des jeunes filles et du pressing exercé par les autorités locales et les visites répétées au chantier, le projet de réalisation du nouveau pôle universitaire d’Ouzera n’a pu avoir lieu.
La solution palliative trouvée par les autorités locales a consisté à affecter une aile du lycée d’Ouzera à la direction des œuvres universitaires pour l’accueil et l’hébergement des jeunes filles, eu égard à l’augmentation du nombre de nouveaux inscrits. Dans son allocution prononcée à l’occasion de la rentrée solennelle, mardi, le recteur Youcef Hamidi, a indiqué que son établissement compte 25 000 étudiants, dont 5826 nouveaux bacheliers répartis à travers 6 facultés, encadrés par 780 enseignants de différents grades. Le même responsable soulignera également que pour combler le déficit en enseignants, il sera procédé, le 14 octobre prochain, à l’organisation d’un concours de recrutement de 60 étudiants parmi ceux inscrits au doctorat. L’université Yahia-Farès, qui veut être dans la cour des grands, dira-t-il, s’est favorablement positionné pour espérer être dans le peloton de tête des universités du pays, car, dira-t-il, elle s’est déjà distinguée dans le classement des universités en occupant la 24e place au niveau national, la 36e à l’échelle maghrébine et à la 63e au niveau africain. Ce qui fait aussi la force de l’institution universitaire est son ouverture sur son environnement en signant 83 conventions d’échange avec différents partenaires économiques et de recherche, dont 28 conventions conclues avec des partenaires étrangers. D’ailleurs, une convention de coopération et d’échange a été établie entre l’université Yahia-Farès et le Club économique algérien au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée à l’issue de l’ouverture solennelle de l’année, en présence du wali. L’assistance a par la suite suivi une conférence sur le développement du secteur de l’agriculture comme solution à l’après-pétrole, donnée par le professeur Mustapha Oumouna, doyen de la faculté des sciences qui, statistiques à l’appui, a affirmé que l’Algérie a les potentialités naturelles et les capacités humaines et techniques d’atteindre cet objectif. L’orateur s’interrogera sur les raisons de la désaffection des étudiants pour les filières préparant aux diplômes en sciences naturelles et de la nature qui sont indispensables à une meilleure exploitation des richesses naturelles et au développement économique du pays.


M. EL BEY


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER