Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Prévention contre les incendies de récoltes à Bouira

L’utilité des bandes de sécurité

Campagne de sensibilisation organisée par la CRMA.© D.R.

Des journées de sensibilisation sont organisées au profit des agriculteurs dans l’intention de les mettre au fait des dispositions appropriées à prendre.

À chaque approche de la campagne moissons-battages dans la wilaya de Bouira, qui est, il faut le préciser, une région à vocation agricole, des journées de sensibilisation aux incendies des récoltes, notamment céréalières, sont organisées au profit des agriculteurs et des propriétaires des moissonneuses-batteuses dans l’intention de les mettre au fait de l’importance à prendre les dispositions appropriées afin d’éviter les incendies qui pourraient être engendrés par des défaillances techniques et autres. Ces journées de prévention sont assurées par la CRMA (Caisse régionale de la mutualité agricole) qui programme plusieurs ateliers à cet effet. “Pendant ces activités continues, nous réunissons les agriculteurs de la wilaya de Bouira et les propriétaires de moissonneuses-batteuses en vue des actions de sensibilisation qui seront exécutées en direction des agriculteurs en priorité”, a affirmé Mohamed Becheur, directeur de la CRMA. “Ces derniers se doivent d’envisager le placement des bandes de sécurité qui sépareront la route de leurs terres céréalières. De la sorte, quand un probable feu se manifeste, il sera freiné par la bande de sécurité tracée dans ce sens, et ne pourra pas se propager”, a-t-il ajouté. Nous avons constaté sur place que d’autres avertissements ont été donnés aux agriculteurs par les techniciens de la CRMA, et qui touchent particulièrement les céréaliculteurs qui possèdent des parcelles céréalières mitoyennes des routes, des voies ferrées et des espaces forestiers. À ceux-là, il a été recommandé de se servir des bandes de sécurité comme pare-feu, dans le but de limiter d’éventuels incendies, dans le cas où ils se déclareraient, et par-là, les empêcher de se propager. Il leur a été pareillement demandé, lors des moments des récoltes, d’éviter de moissonner durant les journées caniculaires ou pendant des journées qui présenteront des signes avant-coureurs des grands vents, parce que les vents facilitent et favorisent la propagation des feux. “La deuxième partie des mesures à prendre est destinée aux propriétaires des moissonneuses-batteuses auxquels il est dispensé des conseils indispensables par des techniciens de la CRMA, les exhortant à prendre des précautions pour entretenir leurs machines (moissonneuses-batteuses) pendant la saison des moissons-battages”, nous a éclairé le responsable de la CRMA. De la sorte, nous saurons que dans ces conditions “les propriétaires seront tenus de fixer leurs machines, les doter forcément d’un système de protection, et surtout d’extincteurs, dans le but d’empêcher toute éventualité d’incendie”. Des exercices de simulation sont exécutés sur une moissonneuse-batteuse par des techniciens pour mieux édifier les propriétaires de ces machines à se familiariser aux nouvelles instructions et pratiques. D’autre part, il a été suggéré aux agriculteurs qui utiliseront des moissonneuses-batteuses en location pour leurs récoltes d’être certains que celles-ci sont assurées. Ainsi, en cas de déclaration d’incendie, ils seront nécessairement remboursés par l’organisme assureur pour les pertes subies dans les récoltes. À défaut, ils seront perdants. En définitive, les journées de sensibilisation et de prévention contre les incendies des récoltes démontrent l’importance d’inculquer aux agriculteurs l’esprit de vigilance et d’organisation pour qu’ils s’entourent de mesures de précautions, dans le but de sauver leurs récoltes des dangers des incendies. Car, après tant de rudes efforts qu’ils ont consentis durant une année entière, rien que pour entretenir leurs récoltes qu’ils espèrent appréciables, le moindre risque d’incendie leur sera fatal. Par ailleurs, plus de 30 ha de céréales ont été touchés par les incendies ces jours-ci. Il s’agit de 24 ha de blé tendre détruits par un feu qui s’est déclaré sur un espace céréalier dans la commune d’Oued El-Berdi, au sud-est de Bouira. Selon des informations, le sinistre a été causé après l’électrocution d’un échassier (oiseau) par des câbles électriques ayant provoqué des étincelles causant le feu. Deux jours plus tard, c’est dans la commune d’El-Esnam que la dévastation par le feu de 4 ha de blé tendre a été signalée. Dans la commune de Aïn Bessam, à l’ouest de Bouira, ce sont 7 ha de blé qui ont été également détruits par un incendie samedi dernier.


Farid Haddouche

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER