Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Fête de l’Aïd à Blida

Monotonie et fermeture des commerces

La fête de l’Aïd El-Fitr, qui coïncide cette année avec celle de l'indépendance et de la jeunesse, a été caractérisée par une monotonie et une chaleur qui a confiné la majorité des citoyens dans leur foyer surtout dans l’après-midi.
Les commerces n’ont pas également dérogé à la règle de fermer leurs boutiques malgré que certains sont maintenus dans la liste de ceux qui doivent assurer la permanence.
Défiants les autorités locales, certaines boulangers ont baissé rideau la veille de l’Aïd, juste après la prière de tarawih, d’autres ont assuré la fabrication du pain jusqu'au petit matin. Soit avant la prière de l’Aïd. La distribution du lait a connu aussi une défaillance. Certaines communes ont été privées de lait puisque la distribution de cet aliment de base a été effectuée hâtivement dans la nuit avec peu de quantité. Une situation qui a provoqué la tension devant les crémeries en cette nuit où les citoyens sont sortis en masse pour faire les derniers achats vestimentaires ou alimentaires.
Il faut dire que la laiterie de Beni Tamou, actuellement gérée par le groupe français Lactalis, ne produit plus en quantité suffisante pour répondre aux besoins de la demande de la wilaya. Pourtant, cette laiterie, à l’époque de l’Onalait, couvrait quatre à cinq wilayas du Centre en produisant un lait de qualité même s’il est en sachet. Enfin, les commerces à Blida ont fermé durant la journée de l’Aïd, excepté ceux qui vendaient les jouets pour enfants et certaines boulangers dont le patron fabrique lui même le pain et ne dépendait pas des ouvriers. Pour ce qui est du transport public, c'est le service minimum. Seule les citoyens véhiculés ont pu se déplacer durant la matinée de l'Aïd pour visiter leurs proches.
La fête de l'Aïd, perd de plus en plus cette chaleur humaine que dégagent les citoyens qui sont toujours enchaîné par les coutumes et les traditions.


K. FAWZI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER